Le candidat à la mairie de Drummondville Mathieu Audet a annoncé son retrait de la campagne se disant consterné par l’impertinence d’une élection partielle dans un contexte de pandémie mondiale alors que des élections municipales sont prévues le 7 novembres 2021 partout au Québec.
Le candidat à la mairie de Drummondville Mathieu Audet a annoncé son retrait de la campagne se disant consterné par l’impertinence d’une élection partielle dans un contexte de pandémie mondiale alors que des élections municipales sont prévues le 7 novembres 2021 partout au Québec.

Mathieu Audet se retire de la course à la mairie de Drummondville

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
« La seule avenue possible pour moi était d’occuper le rôle de maire afin de travailler pour le bien collectif et pour les intérêts de l’ensemble de nos gens. Et ça, c’était difficile à concevoir pour la prochaine année [puisque les élections partielles coûteront] plus de 500 000 $ aux contribuables pour moins d’un an », a indiqué Mathieu Audet dans une lettre ouverte diffusée mercredi soir sur les réseaux sociaux annonçant son retrait de la course.

Dans le contexte de pandémie actuel, cette somme ne fait « aucun sens » pour celui qui était auparavant chef de cabinet de l’ancien maire de Drummondville Alexandre Cusson. « À la Ville, des services ont dû être coupés, des projets reportés [...] et le service des finances a dû faire maintes manœuvres afin d’équilibrer le budget. Au moment où un comité national se penche sur l’organisation des élections municipales en 2021, n’est-il pas précipité d’obliger les Villes à organiser des élections partielles », s’interroge M. Audet?

Cette question, il l’a d’ailleurs posée à la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, dans une lettre envoyée en début de semaine pour laquelle il n’a toutefois toujours pas reçu de réponses.

Devant cette annonce, l’autre candidat intéressé par la mairie, Alain Carrier, n’a pas l’intention de renoncer. « Depuis janvier que mon équipe et moi travaillons sur notre campagne. [...] Peu importe les délais et le contexte, la loi prévoit que lorsqu’un poste est vacant à plus de douze mois d’une élection officielle, il y a obligation de tenir une élection partielle », indique celui qui déposera officiellement sa candidature vendredi à 13 h 30 au service du greffe de l’hôtel de ville. Une décision « malhonnête », selon Mathieu Audet.

« Monsieur Grondin [le maire suppléant d’Alexandre Cusson] connaît bien les dossiers en cours et a participé aux dernières discussions concernant le plan triennal d’immobilisation. Si un candidat décide de se présenter quand même, on ne peut pas lui reprocher, mais nous devrions laisser le maire actuel prolonger son mandat jusqu’aux élections officielles prévues dans dix ou onze mois. C’est la décision à prendre à mon avis », pense M. Audet.

Rappelons que les prochaines élections municipales se tiendront le 7 novembre 2021 partout au Québec.

Ainsi, à moins que d’autres candidats se présentent d’ici le 4 septembre, Alain Carrier sera élu par acclamation à la mairie de Drummondville. « Avec tout le travail fait dans les derniers mois, c’est mon retrait de la course à cette étape-ci qui serait malhonnête », répond l’homme d’affaires qui assure être prêt à relever cette fonction malgré les enjeux liés à la pandémie de la COVID-19.

Somme toute, déçu par le comportement de son adversaire, Mathieu Audet confie ne pas fermer la porte à un retour possible en politique municipale au sein de la Ville de Drummondville.

« Dans les prochains mois, je compte rester impliqué auprès de la communauté et de mes amis qui sont dans le milieu culturel et sportif. C’est uniquement pour une question de principe que je me retire de cette campagne », conclut-il.