Vicki-May Hamm

Magog veut en faire davantage pour l'environnement

La Ville de Magog adhère au Fonds des municipalités pour la biodiversité, dont l’objectif est de protéger des espaces naturels situés dans des secteurs urbanisés.

« En adhérant à ce fonds, la Ville de Magog s’engage à verser chaque année l’équivalent d’un $ par ménage, soit une somme de 15 212 $ en 2020. Ce montant sera bonifié de 31,25 pour cent par la Fondation de la Faune du Québec et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques du Québec », indique un communiqué émis par la municipalité.

Il importe de noter que les « sommes déposées par la Ville dans le Fonds des municipalités pour la biodiversité sont cumulatives et réservées pour des projets visant la conservation du territoire ou la protection de l’habitat d’espèces fauniques à Magog. »

« Par cet engagement, la Ville pose un geste supplémentaire pour lutter contre les changements climatiques, la dégradation des milieux naturels et la perte de la biodiversité sur notre territoire », indique la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm.

Dans la foulée, Mme Hamm précise que sa municipalité souhaite prioritairement réaliser des actions en faveur de la conservation de milieux abritant des espèces menacées avec l’argent du fonds. Et laisse entendre que L’Association du marais de la Rivière-aux-Cerises pourrait recevoir sa part du gâteau.

« Nous sommes conscients du rôle important que nous pouvons jouer en tant que municipalité puisque nous connaissons bien notre territoire et les trésors que nous devons protéger pour que les générations futures aient le plaisir d’en profiter comme nous », déclare la mairesse de Magog.

Le Fonds des municipalités pour la biodiversité a été créé par la section québécoise de la Société pour la nature et les parcs du Canada. La Fondation de la faune du Québec a collaboré à sa mise sur pied.