Près de 175 bénévoles se sont activés dimanche, au Provigo de Magog, pour préparer et livrer 338 paniers à des familles dans le besoin. Le tout grâce à une unique activité du Souper du partage qui a amassé 126 000 $ en novembre dernier.
Près de 175 bénévoles se sont activés dimanche, au Provigo de Magog, pour préparer et livrer 338 paniers à des familles dans le besoin. Le tout grâce à une unique activité du Souper du partage qui a amassé 126 000 $ en novembre dernier.

Magog se serre les coudes pour une 25e année

Jasmine Rondeau
Jasmine Rondeau
La Tribune
« Un jour, je suis allé livrer un panier de Noël à une dame d’un certain âge. Elle m’a serrée dans ses bras, et elle m’a dit que je serais la seule personne qu’elle serrerait cette année », se souvient Stéphane Bégin, dont le désir d’aider l’a transporté jusqu’au titre de président du Souper du partage. Pour la 25e année de ses paniers de Noël, l’organisme a encore une fois mobilisé la communauté magogoise pour venir en aide aux moins nantis, dimanche.

Près de 175 bénévoles se sont serré les coudes pour préparer 338 paniers au Provigo de Magog. Une trentaine d’équipes ont ensuite livré les présents à des familles ciblées par la Banque Alimentaire Memphrémagog. « On leur donne des toutous aussi! On bonifie les paniers d’année en année. »

Le président de l’organisme s’émerveille de voir l’engouement des Magogois pour cette cause. « Chaque année, les gens reviennent et reviennent pour faire du bénévolat. Ce matin, je demandais aux gens si ça avait été difficile de se lever pour venir ici à 7 h. Ils ont dit : “ Non, ce n’est pas comme quand on va au travail le lundi matin. C’était facile, parce qu’on sait qu’on fait une bonne action. ” C’est ça, donner au suivant. »

La contribution de ceux-ci demeure d’ailleurs bien pertinente, vu l’augmentation des demandes qu’a constatée M. Bégin il y a quelques années.

« Ça semble se stabiliser, sauf qu’on ne sait jamais d’une année à l’autre. Mais on est là pour répondre aux besoins et on est en mesure de répondre aux demandes qu’on a dans la région », note M. Bégin, qui précise que l’organisme s’occupe de 40 % des paniers offerts par l’entremise de la Banque Alimentaire Memphrémagog.

Le financement du Souper du partage repose sur une seule activité organisée pendant l’année. Bien ancré dans la communauté, son « fameux » souper spaghetti recevait environ 1400 personnes le 2 novembre dernier et amassait 126 000 $. « C’est comme un happening à Magog », indique M. Bégin.