Vicki-May Hamm, mairesse de Magog

Magog refuse la célébration du cannabis

La Ville de Magog prend ses distances avec l’organisation d’un rassemblement visant à souligner la décriminalisation du cannabis au Canada. Les policiers veilleront même à faire respecter la règlementation en vigueur.

La municipalité n’a pas autorisé la tenue de l’événement prévu samedi au parc des Braves du centre-ville de Magog.

Lire aussi: La légalisation du pot pourra être célébrée à Magog

« L’organisation d’un événement se déroulant sur une place publique municipale doit être autorisée par le conseil municipal ou la Direction culture, sports et vie communautaire », explique la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, dans un communiqué de presse. 

« Le conseil municipal a refusé la demande de l’organisateur pour la tenue de cet événement puisqu’il demandait, entre autres, que la Ville agisse à l’encontre de sa réglementation en autorisant aux participants de consommer du cannabis. Cette décision lui a été transmise mercredi. Ce faisant, nous demandons aux gens de respecter la décision du conseil municipal et de ne pas se présenter au parc des Braves pour cet événement ce samedi. » 

Par ailleurs, le directeur de la Régie de police de Memphrémagog, Guy Roy, confirme dans le même communiqué de presse qu’il n’a pas donné l’autorisation d’un encadrement policier pour l’événement. 

« Si des personnes vont à l’encontre de la décision du conseil municipal et se rassemblent au parc des Braves ce samedi, nous veillerons à faire respecter toute la réglementation applicable, incluant la consommation de cannabis. »

L’organisateur René Goyette soutient pour sa part qu’il a la légitimité de tenir l’événement puisqu’il s’agit d’une «initiative citoyenne», a-t-il affirmé à La Tribune. Il n’est pas question d’inciter les gens à consommer de la drogue lors de l’événement.

Rappelons qu’à Magog, il est interdit de consommer du cannabis dans les lieux publics.

Au contentieux de la Ville, on a indiqué à M. Goyette que la Ville ne peut autoriser un événement qui va à l’encontre de sa règlementation.

René Goyette réplique en soulignant que la Ville interdit de consommer des boissons alcooliques dans les places publiques, sauf si une résolution de la Ville l’autorise ou si un permis d’alcool est valide pour cet endroit, comme pour la tenue de la Fête des vendanges à la Pointe Merry. Le citoyen se demande pourquoi pas faire de même pour la consommation de cannabis pour son rassemblement maintenant que la substance est légalisée au Canada.