Jean-Guy Gingras et Nathalie Pelletier

Magog: confrontation Gingras-Pelletier pour le siège 7

Une lutte potentiellement enlevante s'annonce dans le nouveau district numéro sept de la Ville de Magog. En raison de la refonte de la carte électorale de la Ville de Magog, deux membres actuels du conseil municipal, Jean-Guy Gingras et Nathalie Pelletier, s'affronteront dans le cadre des prochaines élections.
Ayant longtemps dirigé la Traversée internationale du lac Memphrémagog, M. Gingras est un homme fort bien connu dans son milieu. Il n'a dévoilé son intention de se présenter dans le district numéro sept qu'au cours des tout derniers jours. Son adversaire avait pour sa part révélé qu'elle serait candidate aux élections il y a déjà plusieurs mois de cela.
«Avant de me lancer dans une nouvelle campagne, j'ai commencé par vérifier si ma famille m'appuyait dans ma démarche et j'ai reçu son accord, indique le conseiller municipal. J'ai aussi consulté mon médecin et il m'a dit que ma santé était correcte.»
Impliqué au fil des ans dans plusieurs dossiers majeurs à Magog, Jean-Guy Gingras l'avoue d'emblée, il aimerait rester «assis autour de la table du conseil municipal. Je préfère être impliqué directement plutôt que d'être dans les estrades.»
Lorsqu'on lui demande pourquoi il a choisi de se présenter dans le district numéro sept, M. Gingras souligne qu'il habite à l'intérieur des limites de cette portion du territoire magogois. Ce district comprend une large partie du centre-ville de Magog et du secteur «des marinas».
Le conseiller municipal assure que son but premier n'est pas de montrer la porte à sa collègue Nathalie Pelletier, laquelle réside aussi dans le district numéro sept. «Je ne fais pas ça pour être contre elle. Je dépose ma candidature et ce sera au peuple de décider, c'est tout», déclare-t-il.
Au cours des dernières années, Jean-Guy Gingras a notamment piloté le dossier de l'ajout d'une seconde patinoire intérieure à Magog. Il n'a jamais abandonné la partie en dépit des embûches et la municipalité a finalement retenu l'idée de construire un nouvel aréna avec deux glaces à proximité de l'école secondaire de la Ruche. Un organisme à but non lucratif se chargerait de la gestion du futur équipement sportif.
Évidemment, le conseiller voudrait mettre la dernière touche au projet d'aréna et s'impliquer dans d'autres dossiers importants, s'il revenait au conseil municipal. Mais ce n'est pas tout, car il souhaite également s'assurer qu'un climat de travail agréable et sain continuera à régner parmi les élus. «Je n'aime pas les guerres intestines. Il faut travailler pour les citoyens quand on siège.»
La candidate des familles
Complétant actuellement son second mandat au conseil municipal, Mme Pelletier se présente comme la candidate des ménages avec de jeunes enfants. «J'ai des enfants et je représente bien les familles», estime-t-elle.
Nathalie Pelletier n'aurait appris que dans les tout derniers jours que Jean-Guy Gingras prévoyait l'affronter. «Ma décision, c'était de participer aux élections 2017. Je n'ai toutefois pas de contrôle sur qui seront mes adversaires. Cet aspect ne m'appartient tout simplement pas», souligne-t-elle.
La candidate assure qu'elle s'investira avec passion dans les dossiers qui lui seront confiés, advenant sa réélection. «J'ai le goût de travailler dans la continuité de ce que j'ai fait jusqu'à maintenant en tant que conseillère. Je veux traiter les projets un à la fois en pensant au Magog d'aujourd'hui et aux générations futures.»
Mme Pelletier mentionne par ailleurs que, une fois élue, elle suivrait de plus près encore les dossiers qui concernent le centre-ville de Magog, où auront probablement lieu des travaux majeurs durant les années à venir.
Notons qu'un troisième candidat pourrait s'ajouter dans le district sept. En effet, un homme connaissant bien le monde des affaires, Claude Bolduc, prévoyait lui aussi livrer bataille afin d'obtenir ce siège.