Évalué à plus de 60 millions $, le projet de développement résidentiel présenté par Gestion Caron Roy ne semble pas soulever beaucoup d'inquiétudes parmi la population de Magog.

Magog : un projet résidentiel de 60 M$ suscite peu d'inquiétudes

Évalué à plus de 60 millions $, le projet de développement résidentiel présenté par Gestion Caron Roy ne semble pas soulever beaucoup d'inquiétudes parmi la population de Magog.
Peu de citoyens sont intervenus pour commenter ou poser des questions en lien avec la proposition de Gestion Caron Roy, mardi soir, lors d'une consultation publique qui portait sur différents projets, dont celui de cette entreprise.
Un des rares citoyens à s'être avancés au micro, Denis Lacasse, a néanmoins rappelé que de beaux paysages s'offrent actuellement aux personnes qui circulent sur la rue Principale Ouest dans le secteur où le projet verrait le jour. Il craignait que les bâtiments qui seraient construits soient trop hauts et que le mont Orford soit en conséquence moins facilement visible depuis la Principale.
« Même si ce n'est pas dans mon secteur, je suis préoccupé par la hauteur des futurs bâtiments, a déclaré M. Lacasse. C'est l'accès au paysage qui est en cause. Et les paysages, c'est une chose fondamentale pour attirer des touristes. »
La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, n'a pas hésité avant de fournir une réponse au citoyen. « On a les mêmes préoccupations que vous, a-t-elle assuré. La hauteur maximale pour les immeubles sur ce terrain, situé derrière le Carrefour santé globale, avait été fixé à 10 m., mais on était prêt à analyser un projet et à hausser cette norme. On pense que le mont Orford est assez élevé pour qu'on le voit bien malgré tout. En plus, on veut permettre des percées visuelles à partir de la route. »
Les immeubles qui seraient érigés dans le cadre du projet de Gestion Caron Roy devraient obligatoirement compter entre trois et 34 logements et leur hauteur ne pourrait dépasser 15 mètres. Le nombre de bâtiments de 20 logements et plus serait également limité.
Gestion Caron Roy prévoit procéder à la construction de quelque 280 unités d'habitation, des lofts, des 3 1/2, des 4 1/2 et des 5 1/2, sur une période de cinq ans environ. Les travaux de construction s'amorceront en 2017, si tout fonctionne comme prévu.
« Nous voulons créer un complexe de villégiature qui serait plutôt unique en région avec des unités en location, confie la chargée de projet Lise Côté. Tout est là à Magog et on aimerait que les gens profitent bien de ce qu'il y a autour. »
Sur les terrains du complexe, on retrouverait des pistes de ski de fond, une piscine intérieure, des jeux extérieurs, un potager, un espace communautaire et autres. Les principaux services seraient inclus. Des passages souterrains entre les immeubles et des stationnements souterrains seraient par surcroît aménagés.
Lise Côté ajoute en terminant que le principe de l'écoresponsabilité se trouve au centre des préoccupations des promoteurs. L'aménagement de toits verts et le recours à l'énergie solaire sont envisagés par ceux-ci.