La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, est ici entourée de représentants d’organisations associées à la Fête de l’eau, qui aura lieu le 20 juillet prochain. On reconnaît dans l’ordre habituel Gabriel Tej, de LAMRAC, Léandre Lajeunesse, des As de sable, Patrick Bouchard, des Mem-fées, ainsi que Maxime Rancourt, du Club de voile Memphrémagog.

Magog : la Fête de l’eau de retour en juillet

Satisfaite de la participation des citoyens lors de la première édition, la Ville de Magog tiendra une seconde Fête de l’eau en 2019 à la plage des Cantons. Plusieurs activités pour les petits et les grands seront proposées à cette occasion.

« Après le beau succès que nous avons connu l’an dernier, il était évident que nous allions répéter l’expérience cette année. Citoyens et visiteurs de tout âge pourront passer une journée dans un décor enchanteur avec de l’animation et des activités dans l’eau, mais aussi à l’extérieur », indique la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm.

Une glissade d’eau et un bassin de mousse géants seront notamment installés à la plage des Cantons. Les visiteurs auront également l’opportunité d’expérimenter la voile sur le lac Memphrémagog, le kayak dans le marais de la Rivière-aux-Cerises ainsi que le « surf mécanique ».

Le Club de voile Memphrémagog, L’Association du marais de la Rivière-aux-Cerises, le club Les As de sable et les Mem-Fées de Magog sont notamment associés à l’événement, qui se déroulera entre 10 h 30 et 16 h 30 le 20 juillet.

Directrice de la culture, du sport et de la vie communautaire à la Ville de Magog, Linda Gagnon souligne que la Fête de l’eau a été créée en pensant d’abord aux familles. « On voulait faire une fête familiale en repartant de la base. On constate, après une édition seulement, qu’on a déjà progressé », dit-elle.

Si l’événement est relativement modeste, il n’est pas exclu qu’il prenne de l’ampleur dans le futur. La disparition de la Traversée internationale du lac Memphrémagog, il y a quelques années, a laissé un vide, dans la région de Magog, et la Fête de l’eau comble sans aucun doute un besoin.

« Au conseil municipal, on est en réflexion par rapport à l’avenir de cette activité et on n’a pas fini de réfléchir, reconnaît Vicki-May Hamm. On a une capacité limitée pour développer des projets dans notre organisation. Et puis on est parfois victime de notre succès avec des projets d’événement. La Fête des neiges, par exemple, a pris de l’ampleur et elle nous coûte des sous. Plusieurs éléments sont à considérer. »

Mme Hamm ajoute dans la foulée que la Ville devra préciser, dans les prochains mois et années, quel genre d’activités elle permettra à la plage des Cantons. Cela aura évidemment un impact sur le développement de la Fête de l’eau.