Guy Madore

Madore veut ajouter des lits à l’hôpital de Magog

Conscient qu’il existe des besoins non comblés en santé en Estrie, le candidat du Parti libéral du Québec dans la circonscription d’Orford, Guy Madore, s’engage à obtenir l’ajout de 24 à 31 lits de soins de longue durée à l’hôpital de Magog, s’il est élu lors du scrutin du 1er octobre prochain.

« Les besoins sont croissants compte tenu de la proportion très significative de personnes âgées dans la MRC de Memphrémagog. Cet état de fait est connu et un gouvernement libéral y répondra à court terme. L’ajout de ces lits supplémentaires, un projet évalué à près de cinq millions $, permettra d’alléger la liste des personnes en attente », déclare M. Madore.

Il a déjà été question de ce projet dans la foulée de la création du Comité de vigie de l’hôpital Memphrémagog. Mais, selon le candidat libéral, aucun engagement ferme n’a été pris par le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie - CHUS à ce sujet.

« C’est un projet qui a monté dans l’administration au CIUSSS, c’est vrai. Par contre, ce que je vous annonce maintenant, c’est que moi je m’engage à le réaliser », indique Guy Madore.

Par ailleurs, M. Madore promet qu’il aidera l’Accueil Notre-Dame, une résidence pour aînés semi-autonomes située à Magog, à concrétiser son projet d’agrandissement. 

« En mai dernier, l’Accueil Notre-Dame a reçu l’aval du gouvernement provincial, par l’intermédiaire de la Société d’habitation du Québec, pour l’ajout de 18 unités dans le cadre du programme AccèsLogis Québec. Je m’assurerai que rien n’accroche dans les échanges entre les deux les deux parties et que l’ouverture de ces unités se fasse dans les meilleurs délais. »

Enfin, Guy Madore affirme que le Comité de vigie de l’hôpital Memphrémagog apporte une contribution « noble, démocratique et nécessaire ». Et il note que certaines des demandes de ce comité seront bientôt une affaire classée.

« Tout est en place pour que les services en gériatrie à Magog soient améliorés. Une rencontre de médecins doit avoir lieu bientôt pour en arriver à ça », assure 

M. Madore, en avouant toutefois être incapable de promettre la nomination d’un directeur général à l’hôpital de Magog.