L’homme d’affaires Louis Garneau invite les entreprises québécoises à faire leur part afin de supporter financièrement le projet de vélodrome couvert à Bromont.

Louis Garneau soutient le projet de vélodrome couvert à Bromont

Figure incontournable dans le monde du cyclisme, Louis Garneau appuiera financièrement le projet de vélodrome couvert à Bromont. L’homme d’affaires lance un appel aux entreprises de partout au Québec afin qu’elles emboîtent le pas.

La récente annonce du retour possible d’un vélodrome intérieur au Québec, après la perte de celui de Montréal il y a près de 30 ans, sonne comme de la musique aux oreilles de Louis Garneau. « C’est un projet extraordinaire. Les gens de Bromont ont travaillé très fort. Il y a eu beaucoup de persévérance. J’ai énormément d’admiration pour les organisateurs qui n’ont pas lâché. Je leur donne 10 sur 10 pour un projet comme celui-là », a-t-il confié à La Voix de l’Est dans une entrevue exclusive. 

Le futur vélodrome aura d’importantes répercussions dans le monde du cyclisme, notamment pour l’essor de compétiteurs de haut niveau, a fait valoir M. Garneau. « Avec un pays comme le nôtre, qui a six mois de neige par année, on doit avoir un vélodrome intérieur. Il va sortir des champions de celui de Bromont. Et ça va inciter les jeunes à faire autre chose durant la saison froide qu’uniquement des sports d’hiver. L’Australie et la Nouvelle-Zélande se sont développées avec des vélodromes. Il faut que le projet se concrétise ici. Ce sera extraordinaire », a lancé l’ancien champion de cyclisme sur piste.

Le géant du vélo embarquera même financièrement dans le projet. « Je vais faire ma part corporative. Il faudrait que tout le monde fasse sa part aussi », a indiqué le président de la multinationale Louis Garneau Sports, citant en exemple Québécor, déjà impliqué dans le monde du vélo.

Cet appui de taille aidera certainement à propulser la campagne de financement du vélodrome, dont le budget global est estimé à 10 millions $, a réagi le directeur général du Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB), Nicolas Legault. « Je suis extrêmement heureux que Louis Garneau soutienne le projet. C’est une figure très importante dans le monde du vélo. On a très hâte de le rencontrer. »

Communauté

Outre l’aide de Québec via une subvention de 4,5 millions $, la municipalité de Bromont s’est engagée à soutenir l’initiative à la hauteur de deux millions $. De plus, Nicolas Legault et son équipe avaient amassé près d’un demi-million $ provenant principalement du secteur privé avant le lancement en septembre de la campagne de financement, visant à recueillir les trois millions restants. 

L’objectif du CNCB est d’obtenir un demi-million de dollars du public au cours de la prochaine année. Jusqu’ici, la collecte de sociofinancement a permis d’amasser 50 000 $. Québec Philanthrope chapeaute l’aspect technique de la campagne. L’organisation remettra notamment les reçus aux fins d’impôts.

Des démarches sont faites en parallèle auprès d’entreprises et d’organisations sportives pour atteindre le cap de 10 millions $. Bien qu’aucun accord ne soit signé, des pourparlers sont en cours, principalement avec des commanditaires, pour des montants totalisant près de deux millions $. « C’est très encourageant. On sent qu’il y a un engouement au niveau corporatif », a mentionné Nicolas Legault. Plusieurs « grands donateurs » seront aussi sollicités au cours des semaines à venir. 

Échéancier

Le CNCB garde le cap avec son échéancier. Si tout se déroule comme prévu, la construction du nouveau vélodrome intérieur commencerait dès l’automne 2019. Le bâtiment serait opérationnel en 2020, prêt pour le « nouveau cycle olympique » dans la foulée des Jeux de Tokyo. 

Le projet se veut en fait une mise à niveau de l’ensemble des infrastructures du Centre national. La première étape consiste à mettre un toit sur la piste des Jeux olympiques d’Atlanta de 1996, rapatriée à Bromont au tournant des années 2000. Il s’agit du seul vélodrome au Québec actuellement.

En plus de l’ovale de 250 mètres, dont la surface sera remise à neuf, deux gymnases multisports (volleyball, tennis, trampoline et gymnastique, entre autres), une salle de formation et une piste d’athlétisme de
200 mètres doivent être aménagés dans le vaste immeuble. La tenue de foires commerciales et de congrès figure également dans le plan d’affaires. Tout un volet de recherche et développement aux niveaux médical et scientifique doit aussi voir le jour. 

Pour de plus amples renseignements à propos du projet ou faire un don, consulter le site velodromebromont.ca