Les 18 mini-paquets d’une trentaine de cartes représenteront chacune des 17 régions administratives du Québec ainsi que l’Acadie. Ces extensions sortiront à l’automne 2019.

«L’Osti d’jeu» se régionalise

Depuis deux mois, l’équipe de «L’Osti d’jeu» sollicite les citoyens des régions afin qu’ils l’aident à la création des 18 prochaines extensions du populaire jeu, qui seront mises en marché à l’automne 2019.

Les 18 mini-paquets d’une trentaine de cartes chacun représenteront chacune des 17 régions administratives du Québec ainsi que l’Acadie.

« En lançant L’Osti d’jeu 2 pour les Fêtes l’an dernier, on a réalisé que nos cartes avaient beaucoup de références montréalaises, mais que pourtant, c’est dans les régions qu’on avait le plus de joueurs », explique Lyne Bouthillette, responsable des communications et du marketing pour le groupe Randolph.

« On s’est dit que ça pourrait être le fun de mieux les représenter, et on s’est dit que pour ce faire, on allait faire appel aux gens les mieux placés pour parler de leur coin de pays, pour dévoiler ses secrets, ses expressions et ses personnages célèbres : les citoyens eux-mêmes. »


« On veut que chaque extension soit vraiment représentative de chaque région, qu’elle soit vraiment personnalisée, que les gens s’y reconnaissent. »
Lyne Bouthillette, responsable des communications et du marketing pour Randolph

Pour encore « environ deux mois », ces derniers sont invités à se rendre sur le site internet de L’Osti d’jeu des régions (www.randolph.ca/losti-djeu-des-regions/) et à remplir un questionnaire d’une trentaine de questions pour « bitcher » et/ou « célébrer » leur région respective. « Parlez-en en bien ou parlez-en en mal, mais dites-nous TOUT ! »

Des exemples ? « Quel est le lieu le plus poche de ta région ? », « Qui est la personnalité publique qui vient de ton coin que tout le monde haïs ? », « Qu’est-ce que les gens font de cave dans ton coin qu’ils pourraient pas faire ailleurs ? », « Quelle est la pire expression qui vient de ta région ? », « Où est-ce que tu vas avec ta date pour l’impressionner ? » ou encore « Quel est le fait historique le plus remarquable de ta ville ? »

« On veut que chaque extension soit vraiment représentative de chaque région, qu’elle soit vraiment personnalisée, que les gens s’y reconnaissent », fait valoir Mme Bouthillette.

Pourquoi

Les répondants ne sont toutefois pas qu’invités à soumettre leurs suggestions, ils doivent, en une phrase simple, expliquer la raison de leur affirmation, précise-t-elle. « Le pourquoi, c’est le plus important, parce que si on reçoit 15 fois la même réponse, on va choisir le meilleur pourquoi. »

L’individu, dont la réponse et le pourquoi seront retenus pour la version finale, verra son nom et sa ville d’origine inscrits sur la carte, et recevra l’extension de sa région à sa sortie, « probablement vers la fin octobre », estime la responsable des communications et du marketing.

Une personne peut donner plusieurs réponses à une même question, remplir le questionnaire autant de fois qu’elle le désire et même répondre pour plusieurs régions, est-il en outre précisé sur le site internet de «L’Osti d’jeu des régions».

Impossible d’avoir de statistiques concernant la participation des citoyens jusqu’à présent, mais Lyne Bouthillette affirme qu’elle est « énorme ». « Je pense que les gens sont fiers d’être interpellés et de pouvoir participer à une extension du jeu. Il y a même une petite compétition qui s’installe, parce que les habitants d’une région veulent que leur extension soit la plus drôle de toutes. C’est excitant ! »