Laö Cabines offre une expérience unique au cœur de la nature. Des planches à pagaie, des kayaks et un spa sont mis à la disposition des visiteurs.
Laö Cabines offre une expérience unique au cœur de la nature. Des planches à pagaie, des kayaks et un spa sont mis à la disposition des visiteurs.

L’industrie touristique estrienne va bon train

SHERBROOKE — L’industrie touristique estrienne a le vent dans les voiles depuis sa réouverture et tout augure bien pour le reste de la saison selon la responsable des communications de Tourisme Cantons-de-l’Est, Danie Béliveau. 

C’est près de dix millions de visiteurs qui viennent dans la région annuellement. Danie Béliveau a bon espoir que la saison touristique dans la région se déroulera sans accroc majeur si la situation de la COVID-19 reste sous contrôle. « Plusieurs attraits touristiques ont adapté leur expérience », note-t-elle.

DOSSIER: Quelques nouveautés touristiques estriennes

Les Cantons-de-l’Est offrent une panoplie d’activités dans plusieurs secteurs tels que l’agrotourisme, les microbrasseries, le sport et le plein air. « On a beaucoup de choix dans les produits qu’on offre. Ça semble très bien aller un peu partout. Nous avons sondé le secteur de l’hébergement il y a quelques jours. Les terrains de camping et les chalets sont pleins. Les hébergements insolites comme les yourtes et les maisons dans les arbres sont également remplis. » 

Les cabines écotouristiques de Laö Cabines sont louées jusqu’à la fin du mois d’août. « À l’instant où on a eu l’autorisation d’ouvrir, les réservations se sont mises à entrer. En peu de temps, toutes les cabines étaient réservées. Nous sommes vraiment contents », note la copropriétaire de l’endroit, Marie Courtemanche. Laö Cabines offre également un volet camping. « Il y a encore plusieurs disponibilités pour le camping sauvage. » 

Danie Béliveau mentionne que les réservations dans les hôtels et dans les attraits touristiques tels que Foresta Lumina se font majoritairement à la dernière minute. Mme Béliveau souligne que les restaurants sont également achalandés.

Tourisme Cantons-de-l’Est met au cœur de ses priorités le respect des consignes sanitaires. 

Axer vers le plein air

Mme Béliveau souligne que les parcs nationaux de la région débordent. Selon elle, les activités à l’extérieur sont favorisées. « Je crois que les gens veulent prendre l’air. Beaucoup de nos touristes viennent de la grande région de Montréal, donc ils ont été encore plus coincés à l’intérieur. La distanciation est plus facile en plein air. » Les parcs régionaux sont également prisés par les touristes selon Mme Béliveau.

La copropriétaire de la ferme et du camping Pegasus, situé à Ulverton, Suzanne Serhan est plus que satisfaite du rendement de son établissement depuis sa réouverture en juin dernier. « Dès l’ouverture, les gens ont répondu présents. Il y a un très bon achalandage, et ce, même en semaine. » 

La dame a d’ailleurs exprimé sa gratitude envers les Québécois. « Je suis fière des Québécois, car ils tiennent leur promesse. Vous aviez promis d’aider le local, les régions et les entreprises québécoises et vous le faites », peut-on lire sur une publication sur la page Facebook Camping et Ferme Pégasus. Mme Serhan espère que la tendance qui vise à encourager l’économie locale ne sera pas éphémère. 

L’établissement offre des randonnées à cheval quotidiennement. Malgré le fort achalandage, il est important pour Suzanne Serhan de ne pas surmener les chevaux. « Je respecte mes convictions. Il y a seulement deux randonnées par jour. Ce n’est pas une simple randonnée, il s’agit d’une activité avec le cheval. Les gens passent environ deux heures avec l’animal. C’est une introduction à l’équitation. » En plus des services de massothérapie, 28 sites sont également disponibles pour faire du camping. 

Retour à la normale pour le MHIST — Musée d’histoire de Sherbrooke

Malgré l’annulation des visites éducatives et des sorties de camps de jour en raison de la COVID-19, plusieurs personnes se rendent au MHIST — Musée d’histoire de Sherbrooke afin de visiter plusieurs attraits, dont l’exposition 150 ans d’histoire urbaine : Sherbrooke d’hier à aujourd’hui ainsi que l’exposition permanente Mémoires sherbrookoises. « Sur le plan de l’achalandage intérieur, nous sommes revenus au niveau habituel », souligne le directeur général de l’établissement muséal, David Lacoste. 

Quelques jours après les avoir lancés, les quatre premiers circuits guidés extérieurs sont déjà complets. Plusieurs mesures ont été mises en place afin d’offrir une bonne expérience aux clients. La technologie sans contact a été mise de l’avant à l’intérieur des expositions. 

David Lacoste espère que les gens profiteront de la saison estivale afin de découvrir les établissements culturels du Québec.