Des gens de partout au Québec et plusieurs de Lac-Mégantic et des alentours avaient payé 500 $ pour être de la partie.

L’événement culturel de l’année dans la région de Lac-Mégantic

Les gens de la région de Lac-Mégantic ont eu droit à Ni plus ni moins que l’événement culturel de l’année samedi soir. La famille Lavallée présentait son activité bénéfice très spéciale « De la ferme à la Chapelle » du Rang 1, où l’esprit de famille s’est révélé à son meilleur, grâce à Stéphane, le père, et ses trois fils, Jérôme, Félix et Hubert, leurs conjointes et conjoint, des cousins également venus leur prêter main-forte et de nombreux partenaires.

En effet, le programme chargé prévoyait cocktail de bienvenue, un repas à la ferme de la rue La Fontaine, à Lac-Mégantic, par le chef réputé Danny St-Pierre, concert privé à la Chapelle du Rang 1 donné par Louis-Jean Cormier, retour à la ferme pour un après-spectacle où Andréanne A. Malette a chanté ses compositions, puis Antoine Lachance, tout comme la Méganticoise Marie Onile.

Seulement 60 billets étaient disponibles, simplement l’affluence que peut accepter la petite salle de la Chapelle. Des gens de partout au Québec et plusieurs de Lac-Mégantic et des alentours avaient payé 500 $ pour être de la partie. Et personne n’a pu le regretter, semble-t-il.

« C’est un projet un peu fou, notre soirée-bénéfice, où plusieurs personnes nous ont offert leur aide pour nous rendre service. Les gens embarquent naturellement. Notre but premier, c’est la quatrième saison de la Chapelle, que nous voulons assurer, de même que faire nos rénovations à l’édifice patrimonial qui en a besoin. Nous voulons que ce soit une longue série de projets à venir qui commence... C’est une soirée extraordinaire à tous les niveaux », s’est exclamé Hubert Lavallée, directeur artistique de la Chapelle.

« Oui, pour la cuisine, la bouffe, le spectacle, le retour à la ferme, nous avons travaillé fort pour solidifier la grange, en faire une salle de réception. Il y a trois semaines, il y avait encore du foin à l’étage! Aujourd’hui, la poussière retombe, la salle rénovée reprend vie avec nos invités, tout ça après quelques centaines d’heures de gros travail. C’est réel, c’est touchant, c’est un rêve qui se réalise aujourd’hui, une folie familiale, une idée qu’on a lancée et qu’on a mis en forme »

Stéphane, son père, a dit aimer le titre «L’événement culturel de l’année!»

« Chaque fois, je suis comblé par la réponse qu’on a à nos activités, dans le cadre particulier ici, on a toujours plus de demande que ce qu’on peut fournir. Les gens sont très sollicités, mais nous offrons un projet unique, une expérience particulière. On n’a jamais pensé à seulement des spectacles, ce sont des occasions de fraternité et de rassemblement. »

Brigitte Jalbert, des Emballages Carrousel, de Boucherville, est venue à Lac-Mégantic «pour participer à ce beau projet social et humain», comme elle l’a décrit. Son entreprise présente et commandite le spectacle de Louis-Jean Cormier.

« Les Lavallée, ce sont des amis, comme de la famille, on s’aime tellement. Hubert et ma fille Julia sont de grands amis, depuis qu’ils sont tout-petits, ils sont allés à l’école ensemble. Nous sommes venus ici plusieurs fois, nous sommes tombés en amour avec l’endroit et avec le projet, surtout, à cause de la tragédie qui a touché tout le Québec, on a été touchés nous aussi. On n’a pas pu faire autrement que d’aider. Nous sommes venus neuf personnes! »

Pierre Marcoux et sa conjointe Caroline, de la région de Montréal, en profitent pour vivre une fin de semaine en amoureux. «Nous étions curieux de venir ici, car on avait entendu parler du projet de Stéphane, nous voulions l’encourager. C’est assez incroyable d’emmener autant d’artistes dans un lieu aussi intime, avec le sens du culturel, son sens entrepreneurial. Pour la région, c’est revitalisant après la tragédie qu’il y a eu ici.»

L’artiste méganticois Charles Rodrigue a donné une de ses toiles pour un encan silencieux au bénéfice du projet. «C’est une super soirée, c’est très agréable d’être ici. C’est un beau projet, la Chapelle, qu’il faut maintenir ici, c’est un endroit magnifique, c’est le fun!»

Le repas du chef Danny St-Pierre a représenté le clou de la soirée à la ferme, dans une cuisine plutôt rustique, à la bonne franquette. Il a été salué à la fin par le maître des lieux :

« Danny, tu es un magicien, pour avoir tout préparé dans une grange où il n’y a pas de cuisine! »

« J’ai été accueilli comme un ami », a rétorqué le chef cuisinier, qui n’avait plus de voix!