L’auteure locale Élodie Compte était de passage au camp de jour de Sainte-Edwidge-de-Clifton mercredi matin pour faire de la lecture animée à une vingtaine de jeunes lecteurs, qui étaient accrochés à chaque mot qui sortait de sa bouche.

L’été, c’est aussi fait pour lire

La vie ne sera plus la même dans les camps de jour de la région avec le projet du Conseil Sport-Loisir de l’Estrie (CSLE) destiné à favoriser la lecture chez les jeunes. Des trousses de lectures et de jeux d’apprentissages ont été distribuées dans plusieurs camps de jour de la région.

En collaboration avec le projet Partenaires pour la réussite éducative en Estrie, le collège Frontières et le Réseau Biblio de l’Estrie, pas moins de 70 valises garnies de livres, revues, bandes dessinées ou jeux de société ont été distribuées. « Les camps ont réservé rapidement leur trousse. Ç’a été très facile de les faire embarquer dans le projet, ils étaient motivés », commente la chargée de projet du CSLE, Maude St-Laurent.

Avec l’avènement de la technologie, les jeunes Québécois lisent de moins en moins durant la période des vacances scolaires, selon des études réalisées par le CSLE. C’est pourquoi l’organisme, en collaboration avec la MRC de Coaticook, a mis sur pied un programme destiné à inciter les jeunes à lire par eux-mêmes dans les camps de jour de la région, en donnant des ateliers de lecture animée aux animateurs et en mettant des livres à leur disposition.

« Différentes études ont démontré qu’à la rentrée scolaire, un nombre impressionnant d’élèves ont plus de difficultés à lire qu’à la fin des classes. Ce phénomène s’explique par le fait que plusieurs jeunes ne lisent pas au cours de l’été. C’est pourquoi le CSLE a mis sur pieds le programme et c’est pourquoi nous l’avons repris pour les camps de jours de notre territoire », explique Raphaël Bélisle, agent de coordination à la MRC de Coaticook. L’initiative a été reprise dans les huit camps de jour de la MRC de Coaticook.

Pour contrer ce problème, la stratégie suivante a été envisagée : mettre des livres à sujets variés à la disposition des jeunes dans un lieu stimulant et leur faire de la lecture animée pour leur donner envie d’aller lire par eux-mêmes dans les temps libres.

« Les huit camps ont reçu une trousse de livre uniforme et une tente à l’effigie d’un requin. Les jeunes peuvent les consulter durant les périodes libres au cours de la journée. Pour leur donner envie de le faire, des invités viennent faire de la lecture animée, ce qui permet aussi aux moniteurs d’apprendre à faire de même. Si la lecture qui leur est faite est monotone et n’est pas adaptée à l’âge du public, ils n’auront pas envie d’aller lire par la suite », poursuit le coordonnateur.

L’ambiance calme et tranquille de la tente incite les jeunes à y entrer, ce qui les amène éventuellement à feuilleter les livres qui s’y trouvent, raconte M. Bélisle. « Certains camps de jours ont aménagé des lieux de lecture plus élaborés, avec des tentes en demi-lune ou d’autres artifices. Quand je fais le tour des camps, je vois toujours quelques jeunes qui y sont installés. »

« On ne veut vraiment pas les obliger à lire et c’est ce qui fait le succès du projet. À l’école, ils sont obligés de lire certains livres. La liberté de choix aide à leur donner envie de lire durant cette période où la lecture est souvent négligée. Ça leur permet de maintenir leur rythme acquis durant l’année scolaire. »

Succès sur toute la ligne

Le projet a engendré des activités connexes, dont des échanges de livre entre les camps de jour ainsi que des visites aux bibliothèques municipales.

« Les camps ont tous la même trousse de livres de base, mais ils ont aussi des livres qui ne se retrouvent pas dans les autres camps. Pour maintenir l’intérêt des jeunes au cours de l’été, des échanges se font entre les différents camps pour qu’il y ait toujours des livres nouveaux dans les tentes. »

Les jeunes vont aussi à la bibliothèque une fois par semaine, où ils peuvent emprunter 20 nouveaux livres et trois jeux de société chaque fois. Lors de leur visite, un atelier de lecture animé par un visiteur est aussi prévu à l’horaire.

« Les moniteurs de camps de jour étaient extrêmement ouverts quand on les a approchés avec le projet de lecture estivale. Ils ont vite compris l’enjeu et ont voulu embarquer immédiatement. Les jeunes participent massivement jusqu’à maintenant, donc on peut dire que le projet est un succès », conclut Raphaël Bélisle, qui tient à remercier tous les intervenants qui contribuent au projet.