La Commission scolaire des sommets (CSS) a reçu deux soumissions de la part d’entrepreneurs intéressés à réaliser les travaux désirés. La firme choisie, Tijaro, recevra 4 379 000 $ pour exécuter les travaux.

Les travaux à l'École Saint-Pie-X de Magog débutent bientôt

L’école primaire Saint-Pie-X, à Magog, est sur le point d’être agrandie tel que le souhaitaient de nombreux parents d’élèves fréquentant cet établissement scolaire. Les travaux commenceront vers la fin du mois d’avril ou le début de mai.

La Commission scolaire des sommets (CSS) a reçu deux soumissions de la part d’entrepreneurs intéressés à réaliser les travaux désirés. La firme choisie, Tijaro, recevra 4 379 000 $ pour exécuter les travaux.

Tijaro devra notamment construire un nouveau gymnase à l’école Saint-Pie-X. De plus, elle aménagera un nouveau local pour le service de garde, une bibliothèque ainsi que quelques classes, dont une pouvant recevoir une maternelle pour enfants de quatre ans. On prévoit que le chantier s’étirera sur près de huit mois.

Grâce à cet ajout de locaux pour l’enseignement, l’école Saint-Pie-X pourra accueillir davantage d’élèves. « On est à 10 classes sur place, en ce moment, et on sera en mesure d’en avoir trois de plus une fois les travaux complétés », révèle le directeur adjoint des ressources matérielles à la CSS, Alain Thibault.

M. Thibault précise cependant qu’il ignore à partir de quand la classe de « maternelle quatre ans » sera occupée à Saint-Pie-X. La décision à ce sujet sera prise plus tard par les dirigeants de la CSS.

« On a bien hâte que ce projet soit réalisé, confie le directeur adjoint des ressources matérielles de la CSS. On veut que ça fonctionne bien. Ce dossier fait partie de nos priorités en ce moment. »

Alain Thibault ajoute que des mesures seront prises afin que le chantier nuise le moins possible aux élèves ainsi qu’au personnel enseignant de l’établissement scolaire magogois. « Des travaux lorsqu’il y a des cours, ça nous arrive à l’occasion. On s’organise, dans ce temps-là, pour que la sécurité des jeunes soit assurée et que les locaux restent adéquats. »

En attente

Par ailleurs, M. Thibault révèle que la CSS attend toujours des réponses du gouvernement provincial après avoir déposé des demandes de financement pour deux projets semblables à Omerville et Saint-François-Xavier-de-Brompton.

« Nous avons fait des demandes d’ajout d’espace au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour les écoles Arc-en-Ciel et Deux-Soleils. On est présentement en attente. »

Ces deux écoles n’ont pas de véritable gymnase. Les cours d’éducation physique, aux deux endroits, se déroulent donc lieu dans des locaux mal adaptés à ce type d’activité.