Les touristes font fi de la pluie à Magog

MAGOG — Les épisodes de pluie durant le congé des fêtes n’ont pas assené le coup de massue anticipé à l’industrie touristique de la région de Memphrémagog. De nombreux skieurs ont dévalé les pentes des centres de ski du secteur et quelques hôtels ont affiché un taux d’occupation élevé au cours de la période.

Directeur général de la station Mont Orford, Pascal Mongeau assure que les skieurs et planchistes ont été au rendez-vous malgré les sautes d’humeur de Dame nature.

« On a enregistré une hausse de 25 pour cent à la station pour les fêtes, en comparant avec l’an dernier. Et l’augmentation est de 60 pour cent si on parle de l’école de ski. On est au-dessus de notre moyenne pour cette période-ci de l’année. C’est satisfait dans l’ensemble », explique M. Mongeau.

Entre autres, le directeur général de la station Mont Orford affirme qu’un nombre plus grand d’Américains et d’Ontariens ont glissé sur les pentes du centre de ski durant les fêtes cette année. « On a observé une hausse de 15 pour cent pour ces deux clientèles », note-t-il.

Au centre de ski Owl’s Head, les skieurs ont pu découvrir le nouveau chalet et profiter du système d’enneigement amélioré que possède désormais la montagne. L’achalandage sur place n’a pas été extraordinaire, mais il a satisfait les nouveaux dirigeants de l’endroit.

« On n’avait pas de grandes attentes à cause de la météo et parce qu’on a ouvert tard en décembre. Notre nouveau restaurant-bar a toutefois été très achalandé et nos ventes de passes de saison sont en hausse de 30 pour cent, ce qui est de bon augure », déclare Yannick Beaupertuis, directeur du développement et des services hôteliers à Owl’s Head.

Celui-ci est d’autant plus heureux des résultats qu’aucune chambre d’hôtel n’est disponible directement à la montagne en ce moment. De nouvelles chambres pourront cependant être louées, à Owl’s Head, à compter de la fin janvier. Les propriétaires de la station de ski caressent par surcroît des projets de construction d’hôtels à moyen et long termes.

Taux d’Occupation variable

Situé tout près du mont Orford, l’hôtel Espace 4 saisons a pour sa part enregistré un congé des fêtes impeccable. « On a été complet deux semaines de suite. On a eu pas mal d’Américains et d’Ontariens. Les gens étaient là pour de longs séjours et avaient réservé depuis longtemps, dans bien des cas », confie la directrice générale de l’établissement hôtelier, Véronique Mercier.

Les propriétaires de gîtes touristiques de la région de Magog ont toutefois eu moins de chance, selon Richard Grenier, ex-président de l’Association des gîtes touristiques Magog-Orford.

« D’après les informations que j’ai, l’achalandage dans les gîtes de la région a probablement chuté de 30 pour cent en décembre. La pluie a possiblement incité des gens à réserver ailleurs ou à rester chez eux », déclare M. Grenier.

Propriétaire d’un restaurant au centre-ville de Magog, le restaurateur Alain Roger affirme enfin avoir reçu une clientèle nombreuse entre le 20 décembre et le 4 janvier. « On a battu notre record pour cette période-là. On a vu moins d’Américains, mais pas mal de gens du coin de Québec. Je ne sais pas ce qui explique ce succès. Peut-être est-ce nos prix et la qualité de notre service... », lance le restaurateur.