Si elle a dérangé les automobilistes, la bordée de neige de vendredi a fait le bonheur des skieurs.

Les skieurs affluent dans les stations

Les deux chutes de neige reçues au cours des derniers jours, en Estrie, font le bonheur des skieurs et des dirigeants de stations de ski de la région. La deuxième moitié de la saison hivernale s’amorce en quelque sorte sur les chapeaux de roue dans les montagnes.

« On a probablement vécu notre meilleure fin de semaine de la saison. On n’avait pas tant de neige que ça avant la tempête de la semaine dernière. C’est vraiment plaisant, car toutes nos pistes sont accessibles et les conditions sont belles partout », affirme François Leduc, directeur des ventes et du marketing à la station Owl’s Head.

À LIRE AUSSI: Encore de la neige

M. Leduc note que les employés de la station Owl’s Head ont dû travailler fort pour fabriquer de la neige, au cours des derniers mois, compte tenu des faibles précipitations.

« Les belles fenêtres de temps pour l’enneigement artificiel n’ont pas été très nombreuses cette saison. Ça a compliqué le travail de nos équipes. Malgré tout, les pistes qu’on avait ouvertes jusque-là étaient en bonne partie accessibles grâce au travail fait avec nos canons », explique-t-il.

À la station Mont Orford, on aurait reçu plus de 65 centimètres de neige depuis jeudi dernier. La générosité de Dame Nature a évidemment été bien reçue par les dirigeants du centre de ski.

« On a été ouvert à 100 pour cent pour la première fois de la saison durant le week-end dernier. La neige attire toujours les skieurs alors on a eu une bonne fin de semaine », indique Valérie Collette, conseillère en marketing à la station Mont Orford.

L’hiver 2019-2020 du Mont Orford est plutôt satisfaisant jusqu’à présent. « On est en avance de 10 à 15 pour cent sur la saison précédente. Ce qui nous a aidés, c’est qu’on a pu partir nos canons tôt l’automne dernier et que notre couche de neige a bien résisté au redoux en décembre et en janvier. On est vraiment content de nos résultats pour le moment », reconnaît Mme Collette.

Or, tout laisse croire que les choses continueront à évoluer dans le bon sens au cours des semaines à venir puisque les météorologues prévoient de nouvelles bordées ces prochains jours en Estrie.

Dans le parc

Directrice du parc national du Mont Orford, Brigitte Marchand semblait elle aussi des plus satisfaite de la tournure des événements. « On était déjà 100 pour cent ouvert avant la première des deux tempêtes. Mais c’était mince par endroits sur certaines pistes, étant donné que nous ne faisons pas d’enneigement nous-mêmes dans le parc. Les bordées des derniers jours sont donc extrêmement bienvenues », a-t-elle confié.

Selon les informations transmises par Mme Marchand, le parc du Mont-Orford connaît lui également une saison hivernale 2019-2020 supérieure à la moyenne.

« On a un bon hiver. Une des choses qui est plaisante, cet hiver, c’est qu’on a moins de variations de température que lors des autres années. Ça fait en sorte que c’est moins difficile de travailler les pistes. On a moins de glace à casser, notamment », révèle la directrice de l’aire protégée.