C’est Éric Poissant et Daniel Pouliot de la montagne Howl’s Head ainsi qu’Alexis Cuerrier du Mont-Orford qui ont remporté la deuxième place de la compétition de premiers soins. Les voici lors de l’atelier avec le mannequin de l’Université de Sherbrooke.

Les patrouilleurs du Québec rassemblés au Mont-Orford

ORFORD — Plus de 200 patrouilleurs de ski du Québec se sont rassemblés au Mont-Orford ce week-end. Une bonne partie d'entre eux sont venus s’affronter lors de l’habituelle compétition de premiers soins. L'équipe estrienne a d'ailleurs décroché la deuxième position.

La région des Cantons-de-l’Est était l’hôte de la rencontre annuelle de la Patrouille Canadienne de ski au Québec (PCSQ) qui rassemble la compétition, qui est l'activité principale, ainsi qu’une course de ski en slalom amicale et un banquet pour tous les membres. Cet événement se déplace dans chaque région année après année, c’est en 2009 que les Cantons-de-l’Est avaient accueilli les patrouilleurs pour la dernière fois. 

Éric Poissant et Daniel Pouliot de la montagne Owl’s Head ainsi qu’Alexis Cuerrier du Mont-Orford ont remporté la deuxième position. Ils étaient d’ailleurs l’équipe à battre, ayant remporté la compétition l’année dernière. C'est finalement l'équipe de patrouilleurs de Gatineau qui a remporté les honneurs.

Il s’agit en fait de douze équipes composées de trois patrouilleurs provenant de partout en province qui tentent de prouver leur savoir-faire lors de quatre différents ateliers de mises en situation. 

« Les juges vont annoter ce qu’ils font selon les règles de l’art. Il y a un système de pointage et avec ça on détermine l’équipe gagnante. Les premiers seront appelés à aller aux championnats canadiens de patrouilleurs, parce que ça se fait partout cette compétition », explique Yves Bernier, vice-président de la PCSQ.

Ce sont des instructeurs qui ont l’habitude de former des patrouilleurs qui sont les juges. Les équipes participantes se trouvent à être les meilleures de chaque région, ayant précédemment obtenu le meilleur score lors de compétitions régionales.

« L’un des ateliers, c’est avec un mannequin expérimental qui a été fait par des jeunes de l’Université de Sherbrooke, ils viennent le tester avec nous. Ils sont capables d’évaluer, à partir de leur tablette, le degré du cou plié du mannequin lorsqu’il est manipulé... Alors il ne faut pas que ça dépasse un certain pourcentage. Au lieu d’y aller à l’œil. On sert de cobayes pour leur expérimentation et pour nous, c’est vraiment plaisant », indique aussi M. Bernier.

Le mannequin en question était tombé dans les escaliers et avait perdu connaissance. Les équipes devaient l’immobiliser pour le transporter en civière en attendant l’arrivée d’une ambulance. Il s'agissait d'un des ateliers.

Samedi, la station de ski du Mont-Orford a fermé ses portes en raison des forts vents. La fermeture n’a pas nui à la compétition, toutefois il n’y avait aucun spectateur pour les ateliers. Deux des ateliers évalués se déroulaient d’ailleurs à l’extérieur.

« Nous les patrouilleurs, c’est beau temps mauvais temps. On a juste eu plus de place pour nous », soulève le vice-président.

Lors du banquet annuel, la PCSQ couronne l’équipe gagnante et remet différents trophées, en faisant la mention de certains événements qui se sont déroulés dans l’année.

La PCSQ compte 1 300 membres et tous sont présents dans une cinquantaine de stations de ski et dans une quinzaine de centres de ski de fond. Tous les patrouilleurs agissent à titre de bénévoles. Ils doivent suivre une formation de secourisme avancé de 60 heures et doivent être requalifiés annuellement lors de séances accumulant 20 heures. 

C’est Éric Poissant et Daniel Pouliot de la montagne Howl’s Head ainsi qu’Alexis Cuerrier du Mont-Orford qui ont remporté la compétition de premiers soins. Les voici lors de l’atelier avec le mannequin de l’Université de Sherbrooke.