Le maire réélu du Canton de Hatley, Martin Primeau, a invité avant la campagne électorale les conseillers sortants à faire partie de son équipe, sauf Guy Larkin et Claude B. Meilleur.

Les «moutons noirs» répliquent à Canton de Hatley

Les deux équipes qui se présentent aux élections, dans le Canton de Hatley, n’ont vraisemblablement pas l’intention de se faire de cadeaux. L’Équipe Primeau et le collectif de candidats indépendants qui l’affronte s’adressent mutuellement des reproches liés à l’éthique.

Avant la présente campagne électorale, le maire réélu du Canton de Hatley, Martin Primeau, a formé une équipe électorale. Il a invité tous les conseillers municipaux sortants du canton à en faire partie, à l’exception de deux d’entre eux, Guy Larkin et Claude B. Meilleur.

Dans le cas de l’exclusion de M. Meilleur, M. Primeau n’a pas donné de détails. Par contre, le maire reconnaît sans difficulté que les occupations professionnelles de M. Larkin ainsi que les démêlés que ce dernier a eus avec sa municipalité l’ont poussé à compléter sa formation politique avec un autre candidat. Le conseiller sortant n’a toutefois pas abandonné la partie et cherche malgré tout à conserver son siège.

« J’ai de la difficulté avec l’idée que des développeurs siègent au conseil municipal, indique le maire. En plus, un litige juridique a opposé le Canton de Hatley à ce développeur. J’ai décidé, dans ce contexte, d’opter pour du changement. C’est une chose que j’ai le loisir de faire tous les quatre ans. »

Guy Larkin et son partenaire d’affaires, Denis Charest, possèdent des terrains dans le secteur de la rue des Méandres. Ils en ont déjà vendu plusieurs et continuent à en offrir sur le marché.

Ces dernières années, les deux partenaires d’affaires ont eu maille à partir avec la municipalité parce que la station de pompage qu’ils ont fait construire ne donnait pas les rendements escomptés. Les parties impliquées ont longtemps discuté et en sont arrivées à une entente confidentielle au cours des dernières semaines.

M. Larkin précise qu’il n’a jamais pris part aux décisions du conseil qui concernaient ses terrains et ceux de son partenaire d’affaires, également candidat aux élections municipales dans le Canton de Hatley. Le maire en convient, mais rétorque qu’il est peu souhaitable qu’un membre du conseil soit « constamment » forcé de se retirer pour éviter d’être en conflit d’intérêts.

« La vérité, c’est que moi et Claude Meilleur, on était les moutons noirs du conseil, soutient Guy Larkin. On contestait souvent quand il était question de grands projets et on poussait pour garder les taxes basses. Ça ne faisait par leur affaire. »

La Fraternité blanche

Par ailleurs, le conseiller municipal sortant reproche à l’Équipe Primeau d’être trop près de la Fraternité blanche universelle, un groupe spirituel établi dans le Canton de Hatley depuis plus de 30 ans.
Un membre de la Fraternité blanche universelle, le conseiller sortant Jacques Bogenez, appartient à l’Équipe Primeau et M. Larkin soutient que deux candidats additionnels de cette formation politique, Vincent Fontaine et Danielle Côté, sont par surcroît liés au groupe spirituel.

L’information concernant ces deux personnes est démentie par MM. Bogenez et Primeau.

« J’ai travaillé avec Guy Larkin pendant des années au conseil municipal et il n’a jamais été question de la Fraternité blanche. Puis, soudainement, il m’attaque. C’est étrange que ça arrive maintenant, alors qu’on est en élection et qu’il est dans le camp adverse », souligne M. Bogenez.

Martin Primeau note pour sa part que la participation d’un conseiller aux activités de la Fraternité blanche universelle ne lui pose pas de problème.