Une vingtaine de marcheurs ont pris part au départ inaugural de la Voie des pèlerins de la Vallée, un circuit de 210 kilomètres reliant 12 villages de la Vallée de la Coaticook sur fond de paysages à couper le souffle.

Les marcheurs invités à découvrir La Voie des pèlerins de la Vallée

La MRC de Coaticook fera à son tour découvrir ses charmes à ceux qui prennent le temps de l’arpenter à pied. La Voie des pèlerins de la Vallée (VPV), un parcours de marche circulaire de 210 kilomètres reliant 12 municipalités, a été officiellement inaugurée mercredi après deux ans de labeur. Une vingtaine de marcheurs ont pris part au premier départ de la saison, prêts à se laisser séduire par la beauté des paysages et l’hospitalité des résidants.

Le projet de mettre sur pied un parcours de marche mettant en valeur la beauté naturelle et patrimoniale des villages de la Vallée de la Coaticook était dans les plans de bien des marcheurs depuis quelques années. Le parcours de 210 kilomètres a enfin vu le jour et les premiers marcheurs de la saison 2019 ont pris d’assaut les sentiers à la découverte des trésors cachés de la région.

« Le parcours est circulaire, car on voulait permettre aux marcheurs de partir de n’importe laquelle des 12 municipalités. Dans son ensemble, il se fait en 12 jours, à une moyenne de 17,5 km par jour, explique Dary Villeneuve, président de la VPV. Des cartes interactives détaillant chaque tronçon du parcours sont disponibles sur notre nouveau site Internet afin que les visiteurs puissent planifier leur périple en fonction du temps qu’ils disposent. »

« Les marcheurs verront plein de choses qu’ils n’ont pas le temps de voir en voiture, poursuit-il. Les animaux nous saluent et ils communiquent avec nous, on voit des paysages dignes de figurer sur des cartes postales à chacun des tournants. Le parcours met en valeur le patrimoine paysager et architectural de notre MRC et de notre vallée, unique en son genre. »

Bien que certaines des municipalités sur le parcours sont de petite taille, des gîtes pour héberger les marcheurs ont été aménagés dans chacune d’elles, garantissant l’accès à un toit ainsi qu’à des services.

« Les marcheurs peuvent être hébergés dans chacune des municipalités, que ce soit dans des auberges ou directement chez des gens qui se sont portés volontaires. Toutes les informations quant aux hébergeurs et les services disponibles se trouvent dans le Carnet passeport du marcheur, un outil pour organiser son périple. De plus, le déjeuner est compris dans nos hébergements. Les gens se feront un plaisir de renseigner les marcheurs et d’échanger avec eux, ils sont enchantés de faire découvrir leur vallée. »

L’aboutissement d’un rêve

Le départ inaugural de la première cohorte de marcheurs sur la Voie des pèlerins de la Vallée représente l’aboutissement d’un rêve de longue date pour René Morier. Ce marcheur aguerri et passionné a lancé l’idée en 2017, s’inspirant de parcours de marche du Vieux Continent.

« C’est une récompense de voir la Voie inaugurée officiellement aujourd’hui. L’idée a germé dans mon esprit il y a trois ans à la suite de mes expériences sur des parcours de marche en Europe. Ça représente l’aboutissement de beaucoup de travail et d’un rêve que je portais, qui a nécessité beaucoup d’efforts. Tous les gens qui ont contribué à la réalisation du projet peuvent être fiers. »

« Je voulais implanter un parcours semblable à ce que j’ai vu en Europe dans notre merveilleuse région, enchaîne Dary Villeneuve, qui a imaginé la VPV. Je voyais des villages qui semblaient en voie de disparaître et j’ai pensé que ça serait un bon moyen d’attirer des gens, de ramener de la vitalité. C’est important pour moi que les gens découvrent les trésors que renferme notre région dans ses profondeurs. Elle a tout pour plaire aux amoureux de la beauté de la nature. »

Que les marcheurs veuillent faire le parcours dans son entièreté ou seulement que quelques tronçons, toutes les informations relatives au parcours et à l’hébergement se trouvent sur le site Internet de la Voie des pèlerins de la Vallée.