Quelque 97 amateurs de fat bike ont pris part à la première édition de la Traversée hivernale à vélo du lac Memphrémagog samedi matin.

Les joies de l'hiver attirent les foules à Magog

La première Traversée hivernale à vélo du lac Memphrémagog venait à peine de se terminer que ses organisateurs réfléchissaient déjà à celle de l'an prochain. Le succès de cette édition a en effet été assez grand pour que la récurrence de l'événement soit assurée sans hésitation.
Samedi, plusieurs familles étaient venues glisser ou patiner à la Fête des neiges de Magog, pendant que d'autres se réchauffaient en faisant griller des guimauves autour du feu.
« Ça s'est super bien passé, on a eu juste des bons commentaires! On a eu quasiment le double des inscriptions que ce qu'on attendait, donc on est super satisfaits. C'était vraiment merveilleux », se réjouissait ce week-end Francis Laurier-Busque, directeur des communications de la Traversée.
« On voulait déjà faire une deuxième année avant même d'avoir fait la première édition, avoue-t-il en riant. Alors c'est sûr qu'avec le succès de l'événement, ça se confirme encore plus. »
Samedi matin, quelque 97 participants ont enfourché leur fat bike au quai Bryan, à Austin, pour ensuite pédaler sur le lac Memphrémagog sur un parcours de 16 kilomètres. Les vainqueurs de la course, Benoît Labelle, de Sherbrooke, et Laurie Grenier, de Lévis, sont arrivés à la pointe Merry, où se déroulait la Fête des neiges, après 57 minutes et 1 heure 14 minutes respectivement.
« Le fat bike, ce n'est pas un sport qui est très rapide. C'était donc plus une aventure qu'une compétition, et c'est ça qu'on voulait promouvoir. On avait des médailles pour les trois premières positions dans chaque catégorie, mais l'idée, c'était surtout de faire un bel événement pour les amateurs de ce sport-là », notait M. Laurier-Busque.
L'an prochain, les organisateurs prévoient tenir l'événement un peu plus tard au cours de l'hiver. « Peut-être à la fin février ou au début mars, pour se laisser un peu plus de temps pour que le lac gèle », indique Francis Laurier-Busque.
C'est que comme le lac n'était pas complètement gelé, le parcours initialement prévu pour la Traversée, qui s'étalait sur 23 kilomètres, a dû être raccourci.
« En 2018, on aimerait ça être capable de rallonger le parcours », commente Frédéric Côté, président du comité organisateur. « Cette année, ç'a été plus court, mais ç'a quand même été un beau défi pour les participants. Même si on avait damé le chemin, il y avait un peu de neige à certains endroits, alors il y en a qui ont trouvé ça quand même difficile! »
« Cette année, c'était un peu un test pour nous, alors on n'a pas fait ça trop gros, mais l'année prochaine, on aimerait amener ça à un autre niveau, ajoute M. Laurier-Busque. On voudrait faire un événement d'envergure, qui attirerait beaucoup plus de gens. Si on peut quintupler notre nombre de participants, on va être heureux! »
Fête des neiges
À la Fête des neiges de Magog, dont la 23e édition prenait fin ce week-end, le bilan dressé par les organisateurs était tout aussi positif.
« Beaucoup de jeunes familles sont venues, et dame Nature a été de notre côté cette année, alors on est très satisfaits. Les gens nous ont dit qu'ils appréciaient que toutes les activités soient gratuites et qu'il y ait des nouveautés chaque fin de semaine », soulignait Nancy Duchesne, coordonnatrice de l'événement.
Samedi, alors que de jolis flocons parsemaient le ciel et que le thermomètre indiquait une dizaine de degrés sous zéro, environ 5000 personnes se sont rendues à la pointe Merry pour glisser, patiner, faire griller des guimauves autour du feu, sauter sur les trampolines extérieurs ou admirer la vue à bord de la grande roue.
« Il y avait des files d'attente partout, mentionnait Mme Duchesne. Je ne parlerais pas d'un record, mais c'est un très bon achalandage! »