La direction a beaucoup appris de cette période d’achalandage sans précédent dans ses installations et attaquera la période des Fêtes, l’an prochain, avec un plan de match bien établi grâce aux leçons apprises de ce début d’année difficile.

Les hôpitaux reprennent leur souffle

Les « mesures exceptionnelles » sont terminées dans les différents hôpitaux du CIUSSS de l’Estrie-CHUS : les sites « non traditionnels » pour recevoir des patients sont fermés, les chirurgies ont repris à un rythme normal et la cadence a diminué dans les salles d’urgence en même temps que l’activité grippale a commencé à descendre.

La direction de l’établissement dresse un bilan « somme toute positif » de cette période où cinq installations ont fait l’objet de mesures d’exception afin de contrôler le grand nombre de patients, soit le CHUS Hôpital Fleurimont, le CHUS Hôtel-Dieu, l’Hôpital de Magog, l’Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP) et l’Hôpital de Granby.

« Parmi nos réussites, il y a notamment le fait qu’on a détourné très peu d’ambulances. Pendant les mesures exceptionnelles, on a détourné deux fois les ambulances de BMP vers Granby pour des périodes de quelques heures seulement. Avant les Fêtes, c’était une situation presque quotidienne », soutient Stéphane Tremblay, directeur général adjoint, programme santé physique, au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Certains établissements ont cependant souffert plus que les autres. C’est le cas dans les deux hôpitaux du CHUS, qui reçoivent un grand nombre de patients de toute la région pour des soins avancés. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : alors que le temps supplémentaire était de 5,7 % à la Haute-Yamaska (Granby) et de 3,3 % à La Pommeraie (Granby), il a grimpé à 8,9 % dans les deux hôpitaux du CHUS.

Idem du côté du temps supplémentaire obligatoire (TSO) : il y a eu 46 heures travaillées en TSO en Haute-Yamaska, 0 à La Pommeraie et 428 heures sur les deux sites du CHUS.

Beaucoup appris

La direction a beaucoup appris de cette période d’achalandage sans précédent dans ses installations et attaquera la période des Fêtes, l’an prochain, avec un plan de match bien établi grâce aux leçons apprises de ce début d’année difficile.

« Cette année, nous avons été en réaction. L’an prochain, activité grippale élevée ou pas, nous allons mieux nous préparer à cette période de l’année où la demande de service sera très élevée de toute façon », soutient le Dr Tremblay, qui a lui-même animé deux rencontres téléphoniques quotidiennes entre tous les dirigeants des hôpitaux pour faire le point sur le nombre de patients dans chaque établissement et sur la capacité de chacun de faire face aux nouvelles arrivées.

Par ailleurs, pas plus d’une vingtaine de patients ont vu leur chirurgie reportée, mais bon nombre de chirurgies électives n’ont pas été planifiées. « On est en train de voir comment nous pouvons rattraper le retard », soutient Stéphane Tremblay.

Le conseil d’administration du CIUSSS de l’Estrie-CHUS était réuni mercredi soir et a profité de l’occasion pour remercier de nouveau l’ensemble de son personnel, à tous les paliers et de tous les titres d’emplois, pour les efforts consentis pendant cette période difficile.

Rappelons qu’afin de diminuer la pression sur les salles d’urgence, le nombre de chirurgies électives nécessitant des hospitalisations a été réduit, du personnel d’autres types d’emploi sont venus soutenir les infirmières et des « sites non traditionnels » pour hospitaliser des malades afin que le personnel travaille avec plus d’espace pour bouger entre chacun des patients.