Plusieurs personnes ont participé au Festival des gourmands d'Asbestos durant la fin de semaine.

Les gourmands au rendez-vous

À l'aube de ses 40 ans, le Festival des gourmands est toujours un incontournable dans la région. Les festivaliers ont encore été nombreux pour la 39e édition qui s'achevait dimanche.
« On a vraiment eu de belles journées et de belles veillées », lance d'emblée Jacques Benoît, le président du festival.
Si le comité organisateur ne connaissait pas encore l'achalandage exact, il était semblable à celui de l'année dernière. Une autre belle année, selon le président.
Quelques petites averses au courant de la fin de semaine n'ont pas assombri l'enthousiasme des gens d'Asbestos et des alentours.
Un peu comme des retrouvailles, c'est un rendez-vous à ne pas manquer pour la plupart des participants.
Selon M. Benoît, les manèges, les kiosques de nourriture, les marchands et les spectacles suscitent tous de l'intérêt. « Les gens se promènent vraiment un peu partout », assure-t-il.
La soirée de samedi a été un véritable succès, selon le comité organisateur. Jonas and the Massive Attraction et Offenbach ont amené une touche rock qui a plu à la foule.
« Les artistes ont été extrêmement généreux, et le public leur a rendu. On a vraiment eu de bons commentaires pour ces spectacles », souligne l'une des membres du comité.Bon Jovi Xperience, Peter Henry Phillips, Loco Locass et DJ Dan Desnoyers étaient aussi de la programmation musicale. Dimanche, les humoristes Jean-Claude Gélinas, François Léveillée, Didier Lambert et Guy Bernier étaient attendus pour faire rire les festivaliers lors de la journée de clôture.
L'entraide
Pour Jacques Benoit, le secret du succès réside dans l'entraide entourant l'organisation du festival. « Le comité organisateur, les commanditaires, les bénévoles, la Ville... c'est vraiment le travail de tout le monde ensemble. »
Le maire d'Asbestos, Hugues Grimard, était d'ailleurs bénévole dans l'un de kiosques de nourriture, au profit du Camp musical d'Asbestos. Et à travers les traditionnelles poutines et pizzas, on pouvait aussi déguster des guédilles de sanglier et des bols santé parmi les restaurateurs de la Place de la gourmandise Coop Metro plus.
« On a déjà commencé à travailler sur le 40e. Je crois que les gens ont hâte et s'attendent à quelque chose de plus, mais je pense qu'on va répondre à leurs attentes », confie Jacques Benoît.