Au cours des années passées, des archéologues ont fait plusieurs découvertes intéressantes sur les lieux de l’ancien hôtel Queen.

Les fouilles reprennent à l’hôtel Queen

Les fouilles archéologiques sur le site de l’ancien hôtel Queen à Coaticook reprennent cette semaine pour ce qui devrait être la dernière année, après quoi le site restera enfoui pour de bon.

Une fois de plus, c’est la firme d’archéologues Patrimoine Experts qui est en charge des fouilles sur le site de cet hôtel qui a été la proie des flammes en 1896. 

« Les pelles mécaniques sont arrivées sur le site lundi matin pour enlever la terre de surface et revenir au niveau où les fouilles étaient rendues l’année passée », explique Simon Madore, maire de Coaticook. 

Plusieurs objets intéressants ont été retrouvés lors des fouilles des années précédentes par l’équipe de Josée Villeneuve, qui est chargée de projet depuis le début en 2012.

« On a sorti plusieurs objets incroyables par le passé qui nous ont permis de tirer des conclusions ou de s’imaginer des histoires, comme l’ensemble de produits de barbier et le fameux revolver. Qui sait, peut-être qu’un meurtre a été commis dans l’hôtel à l’époque et qu’on retrouvera les ossements cette année? » imagine le maire Madore, à la blague, en espérant que d’autres objets de toutes sortes vont être découverts dans cette dernière phase de fouilles. 

Stimulant la curiosité des gens tout en faisant découvrir les dimensions complètes de l’hôtel ainsi que les activités qui y ont eu lieu, les recherches dureront jusqu’au 10 août. 

« Il reste la section où se trouvait la cuisine à fouiller cette année, on devrait être en mesure de trouver plusieurs objets intéressants comme de la vaisselle et des ustensiles », dit le maire en précisant que cette étape va permettre de confirmer les dimensions de l’hôtel. 

Les ruines de l’ancien hôtel Queen, incendié dans des circonstances inconnues, renferment d’innombrables objets qui permettent de mieux saisir le rôle de la ville à cette époque. 

« Nous espérons que les archéologues mettront à jour des éléments importants de la culture matérielle de l’époque à Coaticook. Les découvertes qui ont été faites au cours des dernières années nous ont appris beaucoup sur la vie de l’hôtel Queen et la vie à l’hôtel Queen », ajoute M. Madore. 

Exposition

Comme par les années passées, les jeunes des camps de jour et les curieux vont être en mesure de prêter main-forte à l’équipe de Josée Villeneuve en fouillant le site en collaboration avec les professionnels. 

L’aide de la population est aussi bienvenue. 

L’archéologue chargée de projet aimerait que les objets trouvés fassent l’objet d’une exposition. Cette dernière pourrait prenne la forme d’une reconstitution, faisant voyager dans le temps les visiteurs éventuels. 

« J’aimerais qu’ils fassent une reconstitution d’une pièce entière avec les éléments qu’on a trouvés. On a tout ce qu’il faut pour en reconstituer au moins une, ce qui serait intéressant pour faire comprendre la réalité de l’époque en exposant les vestiges », fait part Josée Villeneuve. 

+

Coaticook investit dans ses parcs

La Ville de Coaticook a entrepris de mettre au goût du jour — et des citoyens — tous ses parcs municipaux, une promesse électorale du nouveau maire Simon Madore. 

La municipalité lance cette vague de rénovation en s’attaquant aux trois parcs jugés les plus pressants, soit les parcs Laurence, Nelson et Shurtleff. 

Ainsi, un nouveau module de jeux ainsi qu’un tourniquet ont été achetés pour remplacer le module désuet du parc Laurence, pour un investissement de 100 000 $. Un chalet pour les patineurs a aussi été ajouté à cet endroit, au coût de 130 000 $.

Un nouveau module de jeux a également été acheté au coût de 15 000 $ pour le parc Nelson de Stanhope, qui a été entièrement revampé. 

« Ça fait partie de notre stratégie pour attirer des familles et retenir celles qui sont déjà ici à Coaticook », dit le maire Madore. « On veut que les jeunes puissent s’amuser en toute sécurité dans de beaux modules de jeux. C’est une de nos priorités de rester attrayants. »

De l’argent a aussi été investi dans les installations sportives, avec l’ajout de terrains de tennis au parc Shurtleff. 

« Le tennis revient en force par les temps qui courent. Il y a justement une ligue de tennis en ville et les joueurs avaient besoin de plus de terrains. On a ajouté deux nouveaux terrains pour répondre à la demande croissante et on a rénové les deux anciens terrains. Les joueurs voulaient une surface synthétique qui fait moins mal aux genoux. Les terrains ont aussi été agrandis pour répondre aux normes », a ajouté le maire, précisant que la réfection s’est faite au coût de 100 000 $.