La crise de la COVID-19 aura raison des expositions agricoles de la région dont plusieurs sont de véritables institutions en Estrie.
La crise de la COVID-19 aura raison des expositions agricoles de la région dont plusieurs sont de véritables institutions en Estrie.

Les expositions agricoles annulées

La crise de la COVID-19 aura aussi raison des expositions agricoles du Québec, dont plusieurs sont de véritables institutions dans la région.

Donnant suite à une demande formulée par le gouvernement du Québec via le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, l’Association des expositions agricoles du Québec (AEAQ) a décrété l’annulation de l’ensemble des expositions agricoles en 2020.

À LIRE AUSSI: Pas d’expositions agricoles à Brome et Bedford en 2020

Toutes les expositions agricoles de 2020 annulées

Le Festival western de Saint-Tite annule son édition 2020

L’Association est arrivée à cette décision après des discussions approfondies avec ses partenaires, dont le ministère et plusieurs autres services gouvernementaux. Les autorités gouvernementales québécoises ont clairement indiqué que les mesures de distanciation obligeant les personnes à se tenir à au moins deux mètres les unes des autres resteront en vigueur pendant encore plusieurs mois. Cette obligation rend impossible la tenue d’événements rassemblant plusieurs milliers de visiteurs dans un même lieu.

Cette décision affecte les 28 sociétés sans but lucratif chargées d’organiser ces événements, les visiteurs qui s’y rendent et surtout ceux qui y offrent des services, les commerçants et artistes qui y offrent des prestations, souligne-t-on. 

En Estrie, l’AEAQ regroupe l’Expo Vallée de la Coaticook (du 1er au 4 août), l’Expo Cookshire (du 15 au 18 août), l’Exposition d’Ayer’s Cliff (du 22 au 25 août) et l’Expo de Richmond (du 5 au 8 septembre). La liste inclut la très populaire Expo de Brome (30 août au 2 septembre).

Plusieurs des expositions membres de cette association existent depuis plus d’un siècle. Par exemple, l’exposition d’Ayer’s Cliff a débuté en 1845. Pour la grande majorité, ce sera la première fois qu’elles ne pourront pas avoir lieu. Les foires agricoles ont d’abord été des événements à portée locale permettant aux agriculteurs d’échanger sur les meilleurs pratiques en matière de culture et d’élevage, souligne l’AEAQ.

Elles se sont ensuite enrichies de concours mettant en évidence l’excellence des produits et des cheptels et augmentant ainsi la valeur des animaux de reproduction. De nos jours, plusieurs foires se sont transformées en événements multidisciplinaires visant à expliquer aux visiteurs les liens étroits entre la ferme et les aliments qu’ils consomment, tout en permettant aux agriculteurs de se rencontrer et aux visiteurs de se divertir dans un environnement stimulant, mentionne un communiqué de presse.

« Dès que nous émergerons de cette pandémie, nous sommes sûrs que le secteur des expositions agricoles rebondira avec l’aide de ses partenaires financiers, ses exposants et ses visiteurs », ajoute-t-on.

Chaque année, de mai à octobre, les membres de l’AEAQ accueillent plus de 600 000 visiteurs. Elles affichent des revenus de plus de huit millions de dollars et engendrent d’importantes retombées économiques dans les régions où elles ont lieu.

À ces annulations, il faut ajouter celle du Rodéo d’Ayer’s Cliff qui ne pourra avoir lieu non plus en juin sur les terrains de l’exposition agricole du village.