Les esprits s’échauffent au centre-ville de Magog

Les esprits se sont échauffés au centre-ville de Magog, mardi, dans la zone des travaux. Déplorant la situation survenue, le directeur de la Régie de police Memphrémagog, Guy Roy, demande au public de faire sa part pour que la bonne entente puisse continuer à régner au cœur de la ville.

Selon les informations obtenues, la Régie de police Memphrémagog a procédé à l’arrestation d’un individu après que ce dernier eut vraisemblablement fait preuve d’agressivité envers des travailleurs présents dans la zone des travaux. Les policiers ont utilisé la force pour arrêter l’homme.

À lire aussi: Évacuation au centre-ville de Magog en raison d'une fuite de gaz

Toutefois, il importe de souligner que, s’il est visé par une plainte, le citoyen concerné s’est aussi présenté comme une victime aux policiers. Il a plus précisément rapporté avoir été victime de voies de fait.

« Sans vouloir porter un jugement sur l’événement de mardi, nous faisons le malheureux constat que, depuis le début des travaux, des personnes tiennent des propos désobligeants à l’endroit d’employés sur le chantier, de réceptionnistes, de répartiteurs d’appels et même d’élus municipaux. Des insultes sont lancées et des gens se font enguirlander pour des situations hors de leur contrôle », révèle Guy Roy.

M. Roy rappelle que des campagnes de sensibilisation ont été menées, à l’échelle provinciale, afin de faire en sorte que le public se préoccupe davantage de la sécurité des travailleurs sur les chantiers routiers. « Nous ne referons pas une campagne de cette ampleur, mais nous demandons aux gens de démontrer du respect. La ligne entre l’insulte est l’acte criminel est souvent mince », note-t-il.

Inhabituel

Mairesse de Magog, Vicki-May Hamm fait quant à elle valoir que les Magogois ne sont pas souvent confrontés à des embouteillages et à des chantiers routiers d’envergure, ce qui peut expliquer l’impatience de certains citoyens.

« Je ne crois pas que le problème soit généralisé et puis des situations qui dégénèrent, on peut voir ça à peu près n’importe quand. Mais ce qu’il est important de réaliser, c’est que 10 minutes de plus sur la route à cause de travaux ça n’est pas une raison pour s’énerver. Ça change quoi dans le fond? », demande Mme Hamm.

Au cours des dernières semaines, l’intersection des rues Merry et Principale a notamment été fermée, ce qui a obligé de nombreuses personnes à effectuer un long détour en voiture durant plusieurs jours de suite. Les piétons s’aventurant au centre-ville de Magog ont eux aussi vécu leur part de désagréments ces derniers mois.

« Je suis venue au centre-ville pour un rendez-vous, rapportait une dame rencontrée sur place mercredi. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si pire. Il y a peu d’espaces de stationnement et l’accès aux commerces se fait grâce à de petits sentiers clôturés vraiment pas pratiques. »