Le maire Peter Manning et la directrice générale Emmanuelle Fredette, à droite, ont expliqué lundi soir, les causes de la hausse anticipée de 25,79 pour cent de la taxe foncière à laquelle les contribuables de Piopolis doivent faire face dans le budget 2019 de leur municipalité.

Les citoyens de Piopolis déçus, mais résignés

Les contribuables de Piopolis ont dû s’en retourner déçus, mais résignés, lundi soir, au terme de l’assemblée d’information convoquée par le conseil municipal, au sujet de la hausse de 25,79 pour cent des taxes foncières pour 2019. Ils ont convenu que le maire Peter Manning et la directrice générale Emmanuelle Fredette ont bien démontré les raisons pour lesquelles cette hausse spectaculaire s’impose dans la situation où se trouve la municipalité.

Des sursauts de mauvaise humeur et de contestation de la part de la soixantaine de contribuables ont animé la période de questions, mais tout s’est quand même déroulé dans l’ordre et dans le respect.

Deux agents de police de la Sûreté du Québec (SQ) avaient quand même été invités sur place par le conseil municipal, « à cause de menaces que nous avons reçues, que des éléments négatifs pouvaient être prévus. C’est pour assurer la sécurité de tous », a spécifié M. Manning. Pour sa part, la d. g. s’est dite « pas trop inquiète ».

Cette dernière a énuméré plusieurs arguments qui obligent Piopolis à recourir à cette hausse exceptionnelle : les 24 quotes-parts imposées par la MRC du Granit, au montant total de 119 151 $, en hausse de 12 005 $; hausse du tarif du service de la SQ, 5282 $; la nouvelle politique salariale, obligeant une majoration de 7000 $ du traitement des élus municipaux à cause de la nouvelle loi fédérale qui rend imposables leurs allocations de dépenses; les montants excédentaires majeurs pour le transport d’abrasif et de calcium pour les opérations de déneigement, le rechargement en gravier du rang des Grenier, le salaire d’un adjoint aux travaux publics en prévision de la retraite à court terme du directeur des travaux publics; la lutte au myriophylle à épis, etc.

Des dépenses supplémentaires s’ajoutent pour un nouveau module de gestion des permis, le Plan des mesures d’urgence uniformisé avec d’autres municipalités, l’achat éventuel d’un nouveau camion de déneigement, la participation à l’achat d’un camion-citerne autopompe contre les incendies, la réparation de la toiture de l’édifice municipal, etc.

« Toutes les coupures de dépenses ont été analysées et ont été faites. Nous sommes rendus à couper des 100 $ qui ne changent rien. Le « bas de laine » de la Municipalité a fondu et est rendu à 0 en date de ce matin. Nous sommes dans la marge de crédit », a fait valoir Peter Manning. Le surplus accumulé non affecté était récemment de 147 000 $.

Il a fait valoir que les hausses de taxes à Piopolis n’ont pas été indexées chaque année selon l’indice des prix à la consommation, ce qui aurait coupé de moitié les 25,79 pour cent de hausse en 2019.

Une comparaison des tarifs de la taxe foncière avec d’autres municipalités du Granit a également été évoquée pour illustrer que le tarif de 0,7930 sou du 100 $ d’évaluation restait relativement bas. « Nous convenons que le saut est énorme, cette année, mais nous demeurons dans les plus bas de la MRC », a déclaré le maire.