La proximité des stations de ski a donné un élan à la valeur des propriétés récréatives du secteur.

Les Cantons-de-l'Est attirent les Montréalais

Les régions de ​Bromont​​,​ Orford​​ et ​Sutton​​ sont toujours une cible principale pour les Montréalais cherchant à acheter une propriété récréative.

Le prix d’un une maison détachée à Orford et Sutton a augmenté de 12,6 pour cent et de 10,1 pour cent pour atteindre 295 000 $ et 345 000 $, respectivement. À Bromont, la demande de copropriétés a poussé les prix à la hausse dans ce segment lesquels ont augmenté de 8,9 pour cent d’une année à l’autre pour atteindre 247 500 $, tandis que le prix d’une maison détachée dans la région est demeuré relativement stable, s’appréciant de 1,4 pour cent pour atteindre 355 000 $.  

« Grâce à leur proximité de l’île de Montréal et de la Rive-Sud et à la proximité de stations de ski et de lacs, l’Estrie maintient son statut de destination prisée pour les acheteurs », a dit Christian Longpré, dirigeant-propriétaire et courtier immobilier de l’agence Royal LePage Au Sommet.  

Les propriétés riveraines ou au bord des pistes sont très prisées des acheteurs même si elles coûtent généralement plus cher. « Nous observons un mouvement en faveur des appartements en copropriété de bonne taille pour les familles, situés au bord des pistes, parfaits pour aller skier à tout moment. Cette proximité permet aux parents de faire la grasse matinée pendant que les enfants vont skier », a ajouté M. Longpré. 

« Ces types de propriétés clés en main se vendent plus rapidement que par le passé. Plutôt que d’avoir à s’inquiéter des rénovations et de l’entretien de leur propriété récréative, les propriétaires préfèrent passer autant de temps que possible à profiter des activités de plein air. »  Entre temps, de nombreux baby-boomers achètent une résidence secondaire dans l’optique d’emménager à titre permanent dans quelques années, au moment de prendre leur retraite.

À titre de comparaison, entre les mois de janvier et octobre 2018, le prix médian d’un appartement en copropriété aux pieds du Mont-Tremblant a observé une croissance considérable grimpant de 30 pour cent pour atteindre 325 000 $, comparativement à la même période en 2017. Au même moment, le prix d’un condominium dans le village de Mont-Tremblant s’est accru de 8,1 pour cent pour atteindre 186 500 $, tandis que le prix d’une maison détachée a augmenté légèrement de 1,9 pour cent pour atteindre 425 000 $. 

Plus loin des pentes, les propriétés détachées à Saint-Jovite ont vu leurs prix demeurer relativement stables, diminuant de 1,3 pour cent d’une année à l’autre pour atteindre 230 000 $, alors que le prix d’un appartement en copropriété a affiché une hausse de 2,2 pour cent durant la même période pour atteindre 199 950 $. 

Plus près de Montréal, le prix médian des maisons détachées et des appartements en copropriétés à Saint-Sauveur s’est accru de 18,9 pour cent d’une année à l’autre pour atteindre 305 000 $ et 270 000 $, respectivement. La demande de propriétés dans la couronne nord de Montréal qui s’étend davantage dans les Laurentides et le fait que l’emploi dans la région du Grand Montréal batte des records stimulent ces hausses de prix. 

Au cours de la même période, la région de Morin-Heights a observé une importante appréciation du prix des maisons détachées de 13 pour cent d’une année à l’autre pour atteindre 315 000 $. En revanche, le prix médian des propriétés détachées à Saint-Faustin/Lac-Carré a glissé de 4,9 pour cent pour atteindre 173 500 $.