Charles Beaudoin et Anthony Marcil bataillent pour la rondelle.

Les Cantonniers prennent leur revanche

Comme démonstration de caractère et de résilience, difficile à battre. Après un cuisant revers de 6-1 en lever de rideau et en dépit de l’absence de Jérémy Lapointe et de leur meilleur compteur Patrick Guay, les Cantonniers de Magog ont renversé la vapeur lors du deuxième match de leur demi-finale contre les Grenadiers de Châteauguay pour finalement l’emporter 5-2 et niveler cette série quatre de sept à une victoire de chaque côté.

Les Cantonniers se sont montrés sous leur vrai jour en prenant d’assaut le filet défendu par Hugo Chiasson pour le déjouer à trois reprises dès la période initiale. Le but de Gabriel Fontaine en désavantage numérique dans la dernière minute de la première période s’est avéré fort important pour les Cantonniers puisqu’il redonnait une avance de deux buts (3-1) aux locaux.

Avant le but de Fontaine, Simon Pinard et Zachary Barabé, un joueur affilié, avaient trouvé le fond du filet pour les Cantonniers.

Dans une deuxième période qui ne passera pas à l’histoire alors que les deux équipes avaient de la difficulté à s’installer en zone ennemie, Lucas Reeves a été le seul à s’inscrire à la marque pour Châteauguay. Reeves avait aussi inscrit le premier but des siens.

Au dernier engagement, Charles Beaudoin a profité d’un avantage numérique pour ramener l’écart à deux buts. Beaudoin, première étoile du match, a vu la rondelle apparaître à ses pieds sur un jeu qui avait avorté et il n’a pas raté sa chance en trompant la vigilance de Chiasson avec un tir précis dans le haut du filet.

En retard de deux buts, Bruce Richardson, entraîneur des Grenadiers, a joué d’audace en retirant son gardien en faveur d’un sixième attaquant avec trois minutes à écouler à la troisième période. Dès la reprise du jeu, le défenseur William Villeneuve a ajouté le cinquième et dernier but des Cantonniers.
Les devoirs

Si les Cantonniers avaient creusé leur tombe lors du match initial de la série en étant incapables de contrer les habiles défenseurs des Grenadiers, ce fut fort différent lors du second match.

« Les gars ont été plus efficaces en échec avant. Nous avons aussi perdu beaucoup moins de batailles à un contre un dans le territoire des Grenadiers. On leur a compliqué la tâche après les avoir regardés patiner vendredi », a confié Félix Potvin tout en encensant l’effort de ses joueurs en l’absence des attaquants Jérémy Lapointe et Patrick Guay, tous deux sous le coup d’une suspension.

« Les gars ont toujours su se serrer les coudes en l’absence de réguliers. Ils viennent de le démontrer une fois de plus. Je n’hésite pas non plus à rappeler et utiliser nos joueurs affiliés. Ils y ont été pour beaucoup dans cette victoire. »

Charles Beaudoin restait calme après cette victoire des Cantonniers. « On ne voulait pas se retrouver en arrière 0-2. On a fait nos devoirs entre les deux parties et vous avez vu le résultat. Je suis vraiment content de la manière que nous avons réagi. Mais ce n’est qu’une victoire. Il faudra reproduire ce genre de performance », a fait valoir Beaudoin.

En vitesse

Bruce Richardson, entraîneur des Grenadiers de Châteauguay, était loin d’être abattu après le revers des siens, eux qui subissaient du même coup leur première défaite dans les présentes séries. « Personne dans cette ligue ne pense gagner le championnat dans le minimum de 14 parties. Ce revers va faire du bien. Nos joueurs étaient peut-être installés dans une zone de confort. Là ils vont en ressortir et je vois déjà dans leur regard qu’ils ont hâte au match vendredi prochain devant nos partisans. Ça ne nous arrêtera pas. Nous sommes déjà prêts à remettre la machine sur les rails », a commenté Richardson.

Le capitaine Jérémy Rainville affichait son calme légendaire après la victoire des siens. « On savait où on avait erré vendredi. On a corrigé ça rapidement, mais sans l’effort de tous les gars en uniforme, cela aurait été impensable. On peut trébucher à l’occasion, mais on sait se relever », a-t-il mentionné.

Quel travail des joueurs affiliés rappelés, soit Alexandre Doucet, Zachary Barabé et Émile Provencher ! Jouant avec assurance, ces trois attaquants donnaient l’impression d’avoir pratiqué toute la semaine avec l’équipe, ce qui n’est pas le cas.

Olivier Picard a assurément disputé son meilleur match des séries pour les Cantonniers. Il s’est littéralement fait voler un but par Hugo Chiasson en deuxième période. Ils jouent souvent dans l’ombre de William Villeneuve et Jacob Dion à la ligne bleue, mais que dire aussi du travail des défenseurs Zackiel Couture, Isaac Belliveau, Loic Bergeron et Mathieu Bergeron.

Rémi Poirier a de nouveau affronté les Grenadiers. Il a fait face à 23 rondelles, trois de plus que son rival.

Un peu plus de 1000 spectateurs (dont 963 payants) ont assisté à la victoire des Cantonniers. Environ 200 de moins que vendredi. Les partisans des Cantonniers avaient-ils perdu la foi ? La série se déplace à Châteauguay en fin de semaine prochaine.