L’édition 2017-2018 des Cantonniers a bien profité de ses derniers moments en équipe.

Les Cantonniers défilent en champions

Trompettes, cris et sourires étaient à l’honneur à Magog, lorsque le personnel et les joueurs des Cantonniers ont paradé sur la rue Principale afin de célébrer la conquête de la coupe Jimmy-Ferrari.

L’entraîneur-chef des Cantos, Félix Potvin, a apprécié l’événement. « C’est le fun pour les jeunes. Les Magogois étaient présents et il a fait beau. C’est une belle occasion pour être une dernière fois en gang et pouvoir fêter notre victoire », affirme le pilote des Magogois.

Lire aussi: Félix Potvin reste à Magog

Potvin confirme que l’édition 2017-2018 était particulière. « À toutes les fois que tu as une gang qui est capable de remporter une finale, c’est un groupe spécial. Il y a tellement de choses qui peuvent se passer dans une année. Il faut avoir un groupe tissé serré, des gars qui jouent un pour l’autre et c’est ce qu’on a eu cette année. Maintenant, les gars vont passer à d’autres choses et je leur souhaite le meilleur », commente celui qui a aussi vécu la parade de la Coupe du président lorsqu’il gardait les buts à Chicoutimi dans les années 1990.

Le capitaine des Cantos Jérémy Rainville était visiblement touché de l’accueil des Magogois. « Ça fait déjà quelques semaines que la saison est finie et les gens viennent encore nous voir pour nous féliciter. C’est le fun de voir ça. Il y a un peu de nostalgie, car on avait vraiment une belle famille. On va toujours rester de bons amis. On va s’en souvenir toute notre vie. On a vécu beaucoup d’expériences, ça va nous servir pour la suite », décrit le capitaine des Magogois, ajoutant qu’il souhaite jouer pour le Phœnix de Sherbrooke l’automne prochain.

« Il faut profiter du moment présent avec nos chums. C’est sûr qu’on va se revoir, mais peut-être pas dans la même équipe », renchérit Simon Pinard, qui a connu des séries du tonnerre et qui sera vraisemblablement repêché.

Renaud Légaré, qui sera de retour l’an prochain, pense à ce moment depuis longtemps. « On rêve de ça depuis le jour un. Le hockey, on le vit pour les victoires, mais on le vit aussi pour faire progresser les joueurs. C’est ce qui est arrivé cette année. C’est notre fierté. »

Sur leurs camions, les champions de la coupe Jimmy-Ferrari des Cantonniers ont défilé sur la rue Principale à Magog pour saluer une dernière fois leurs supporteurs.

« La culture de gagnants a toujours été là. Félix est aimé de la population, poursuit-il. Il fait un travail remarquable et le fait pour les bonnes raisons. Comme Félix Potvin revient l’an prochain, je serai là pour le 40e anniversaire de l’organisation aussi. »

Des partisans qui vivent le moment

Les fans des Cantonniers ont suivi avec passion le moment où les joueurs, sur leur camion, montraient leurs trophées avec fierté. Même quelques curieux qui n’ont jamais vu un match des Cantos ont tenu à encourager leur équipe locale.

Cependant, la plupart des personnes qui vivent avec les Cantonniers au quotidien ont attendu sur le trottoir de la rue Principale durant plusieurs minutes. C’est le cas de Caroline Maillotte, qui accueillait Marshall Lessard en pension.

« C’est important de les encourager tout au long de la saison et de les féliciter pour la conquête de la coupe Jimmy-Ferrari. Les joueurs font beaucoup de sacrifices. Ils investissent beaucoup de temps au travers des études et des entraînements. C’est un bel accomplissement. Nous sommes très fiers »

« Pour la région, c’est le prix de reconnaissance pour tout ce qu’on fait, ajoute-t-elle. Que ce soit les entraîneurs qui investissent beaucoup de temps, les jeunes qui font des efforts, c’est aussi une reconnaissance pour nous, car nous sommes famille d’accueil depuis sept ans. C’est une fierté et ce sont de bons ambassadeurs. »

Le tout premier capitaine des Cantonniers de Magog, Alain Gilbert, suit aussi les succès de son ancienne équipe. « Année après année, on regarde ce qu’ils font sur le web. Quand je peux aller à l’aréna, j’y vais. Cette année, c’était exceptionnel. On voyait l’ambiance. Je pense que Magog est une ville de hockey. Avec les succès de ces jeunes, j’espère qu’on va bientôt avoir notre nouvel aréna », sourit-il.

Des nouvelles de Rémi Poirier

Le premier gardien des Cantonniers, Rémi Poirier, a appris durant le tournoi de la coupe Telus qu’il avait un kyste sur le rein, ce qui l’a écarté du jeu pendant quelques jours. Aujourd’hui, l’espoir des Olympiques de Gatineau s’en remet. « Ça va super bien maintenant. Mon problème ne peut pas se régler, donc ça risque de se reproduire de temps en temps. Actuellement, je ne ressens rien, je suis super content », explique le joueur de 16 ans.

Le portier qui a dû laisser sa place à Olivier Adam à la coupe Telus a tout de même réussi à savourer ses derniers moments en tant que Cantonnier. « C’est vraiment un beau sentiment. On n’avait pas pu le vivre à ma première année, car nous avons été éliminés en première ronde. Ça me crinque pour aller plus loin », résume le gardien.