L'école des Enfants-de-la-Terre espère s'agrandir

L'école à vocation art-nature des Enfants-de-la-Terre, située à Waterville, dans la MRC de Coaticook, prévoit un agrandissement afin de répondre à l'augmentation du nombre d'élèves.
Si le projet n'en est qu'à ses balbutiements, la corporation Les Enfants de la Terre affirme que les 200 élèves actuellement inscrits à l'école de Waterville commencent à être à l'étroit.
«Nos classes nous permettent d'accueillir seulement 24 élèves chacune, et quand les enfants sont plus grands, il y a des classes où ça commence à être un peu plus serré! Alors on aimerait avoir au moins deux locaux de plus, et on aurait besoin d'une salle pour faire du théâtre», constate Martine Guay, coordonnatrice à la Corporation.
De surcroît, l'école des Enfants-de-la-Terre reçoit de plus en plus de demandes d'inscription.
«L'école est de plus en plus populaire, mentionne Mme Guay. On a des listes d'attente, mais on ne peut pas accepter plus d'élèves parce qu'on fonctionne vraiment à pleine capacité.»
Pour remédier à la situation, la Corporation a d'abord envisagé de faire l'acquisition d'une portion du terrain de l'ancien camp Val-Estrie, qui a fermé ses portes en avril 2016.
«Ç'a été étudié, mais comme c'est quelque chose qu'il faut acheter en blocs, c'est-à-dire qu'on ne peut pas acheter seulement des morceaux de terrain, cette possibilité-là a été écartée», indique Martine Guay.
Pour le moment, l'école en est donc à amasser des fonds pour la réalisation du projet, qui devait se concrétiser «à moyen terme, d'ici quelques années», selon la coordonnatrice. Comme chaque année, plusieurs activités-bénéfices seront organisées, dont la soirée Vins & Découvertes, qui aura lieu le 1er avril prochain, dès 17 h, au Collège François-Delaplace.
«Il n'y a rien de défini encore pour l'agrandissement. On amasse des fonds et le conseil d'administration doit se pencher là-dessus sous peu pour voir ce qui va être fait exactement», conclut Mme Guay.
Les coûts assumés par la Corporation
Quant à elle, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) précise que le terrain et les bâtiments de l'école des Enfants-de-la-Terre ne sont pas sa propriété et qu'en ce sens, les coûts d'un tel agrandissement seront assumés entièrement par la Corporation de l'école.
Faisant partie de la CSRS, l'école des Enfants-de-la-Terre privilégie l'apprentissage par les arts et la nature en se basant sur la pédagogie Waldorf. Elle accueille dans un milieu champêtre des élèves de la prématernelle à la deuxième année du secondaire.