Les quelque 150 cyclistes d’hiver prendront le départ au coucher du soleil autour de 17 h 30 et se dirigeront sur l’eau glacée du Memphrémagog sur le parcours de 10 ou de 26 km.

L’eau glacée du Memphrémagog accueillera cyclistes et nageurs

Le lac Memphrémagog deviendra le terrain de jeux de sportifs adeptes de sensations fortes en fin de semaine. À Magog, ce sont les amateurs de vélos communément appelés fatbike qui s’en donneront à cœur joie dans le cadre de la Traversée hivernale Memphrémagog le samedi 23 février. À l’autre extrémité du lac du côté américain et dans un environnement un peu plus glacial, ce sera la présentation de la compétition Memphremagog Winter Swim Festival du 22 au 24 février.

Pour leur troisième édition, les organisateurs de la Traversée hivernale ont innové en choisissant de tenir leur événement sous les étoiles. Les quelque 150 cyclistes d’hiver prendront le départ au coucher du soleil autour de 17 h 30 et se dirigeront sur l’eau glacée du Memphrémagog sur le parcours qu’ils auront choisi entre le 10 et le 26 km.

« Déjà de pédaler sur le lac glacé du Memphrémagog s’avère une expérience unique avec le panorama qui se dévoile aux cyclistes. En tenant l’événement au coucher du soleil, c’est une valeur ajoutée non négligeable qui fera le délice de tous », déclare le grand manitou de la Traversée, Frédéric Côté.

Le fatbike est en pleine ascension depuis un an ou deux. En mettant de l’avant un grand rassemblement sur l’eau glacée du lac Memphrémagog, il ne serait pas étonnant que des sportifs se trouvent une vocation pour ce sport. « Notre intention est de mettre à l’avant-plan le fatbike et la région Memphrémagog. Nous avons cherché à créer une ambiance récréative et amicale, mais en même temps les athlètes plus compétitifs seront bien servis. Il y en aura pour tous les goûts », soutient Côté.

Ce dernier a ajouté que tout près d’une dizaine de membres du nouveau Club cycliste Memphrémagog encadreront l’événement. « Tous les profits générés par la Traversée hivernale viendront supporter le démarrage du nouveau club avec l’achat d’équipements requis principalement pour le volet compétitif jeunesse. »

Nager dans l’eau glacée

Ça risque d’être plus frisquet pour les quelque 85 nageurs et nageuses de l’autre côté de la frontière à Newport, Vermont, qui se lanceront dans l’eau glacée du Memphrémagog dans le cadre d’une compétition internationale de natation.

Pour être homologuée Ice Swimming, une condition essentielle doit être remplie, à savoir la température de l’eau qui doit être inférieure à 5 degrés Celsius. Et comme équipement, les nageurs et nageuses doivent porter un simple maillot de bain (la combinaison est interdite), un bonnet et une paire de lunettes.

Les participants ont ensuite le loisir de choisir la distance qui leur convient le mieux entre 25 et 200 mètres. Il y a aussi des courses à relais. Pour permettre la tenue de ce festival de natation en eau glacée, les organisateurs façonnent une piscine de 25 mètres de long par environ cinq mètres de large.

Ne participe pas qui veut à une compétition de nage en eau glacée. Être un bon nageur ne suffit pas. Il faut rester un minimum de 60 secondes dans l’eau avec la température de l’eau qui se situe sous 5 degrés Celsius. Il faut filmer le test et l’envoyer aux organisateurs comme preuve.

Le Québécois d’adoption Nicolas Knap et ancien participant à la défunte Traversée internationale du lac Memphrémagog s’est plié à cet exercice et sera du nombre des participants à Newport.

« Je m’y suis repris par trois fois. Il y a eu des grincements de dents et de la douleur. Je suis comme tout le monde et je déteste le froid, grelotter. Mes copains nageurs qui pratiquent le Ice swimming prétendent que ça prend deux ans pour s’acclimater. Je participerai à cinq épreuves et je verrai comment mon corps réagira. Je veux vivre cette expérience et ensuite la partager. Newport, c’est un peu plus au sud que Magog. Il fera peut-être un peu plus chaud », de s’esclaffer Nicolas Knap.