Vicki-May Hamm

Le salaire de la mairesse de Magog augmentera de 10 000 $

Le salaire de la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, augmentera de 10 000 $, ce qui le portera à 84 986 $. L’objectif du conseil municipal est de faire en sorte que son salaire annuel ne soit plus inférieur à celui que touchent en moyenne ses collègues se trouvant à la tête de municipalités comparables, soit 81 009 $.

Les élus magogois ont également décidé d’augmenter le salaire accordé annuellement au maire suppléant. Un montant de 5000 $ supplémentaire sera ainsi offert au conseiller municipal occupant cette fonction.

Préalablement à l’annonce de ces augmentations, la Ville de Magog a consulté L’outil sur la rémunération des élues et élus municipaux, développé par l’Union des municipalités du Québec. Ce document de référence aide les municipalités à établir «une rémunération juste et équitable pour les élus en fonction de la complexité du rôle qu’ils assument».

Mais les augmentations annoncées ne concernent pas seulement le sommet de la hiérarchie. Le conseil de Magog prévoit en effet, au cours des prochaines semaines, procéder à d’autres ajustements salariaux en raison de la décision du gouvernement fédéral de commencer à imposer, dès 2019, une portion jusqu’à présent non imposable de la rémunération des élus et versée pour leur permettre d’assumer leurs dépenses.

On ignore pour le moment à combien se chiffreront les augmentations à venir. On sait cependant que les membres du conseil souhaitent surtout ne pas être pénalisés par la décision du gouvernement fédéral, qui pourrait être imité par le provincial à brève échéance.

Selon les informations transmises par la Ville de Magog, la masse salariale du conseil municipal de Magog demeure inférieure à ce qu’elle était avant la réduction du nombre de conseillers en 2017. On est alors passé de 10 à huit conseillers.

Présentement, les conseillers de la municipalité gagnent annuellement 22 495 $, montant auquel s’ajoutent certaines sommes additionnelles liées aux fonctions connexes qui leur sont confiées. Leur salaire de base est environ 18 pour cent plus élevé que la rémunération moyenne pour ce type de poste dans les villes comparables.