Le P'tit bonheur joint un laboratoire numérique

Grâce à une subvention de 10 000 $ du Fonds AgriEsprit qui lui permettra de se doter d'un réseau internet haute vitesse, le P'tit bonheur de Saint-Camille rejoindra le programme Scènes ouvertes, un laboratoire numérique créant un réseau entre 20 lieux de diffusions partout dans la province.
Mis sur pied par la Société des arts technologiques (SAT), le projet vise à créer un espace où les diffuseurs et producteurs pourront co-créer, échanger et mettre en scène des oeuvres collaboratives. Grâce au logiciel SCENIC, les salles pourront se connecter et créermettre en place de nouvelles formes de téléprésence, de travail collaboratif à distance et de performances en réseau.
« C'est un projet vraiment novateur et ça nécessitait la haute vitesse. On a donc fait une demande au Fonds AgriEsprit et on est bien content que ça ait été accepté et d'ainsi pouvoir participer à Scènes ouvertes », souligne le directeur général du P'tit bonheur, Benoit Bourassa.
Le Fonds AgriEsprit offert par Financement agricole Canada a pour but de mettre en valeur les collectivités rurales.
Notons qu'en Estrie, la salle Maurice-O'Bready du Centre culturel fait aussi partie de cette initiative.
québec branché
L'arrivée de la haute vitesse dans un organisme d'une région rurale rappelle l'initiative Québec branché qui a la même visée, soit de soutenir des projets visant à offrir un service d'internet haute vitesse aux citoyens, aux organismes et aux entreprises en milieu rural.
Alors que les intéressés pouvaient soumettre des demandes jusqu'au 20 avril dernier, les premières annonces de subventions sont attendues à l'automne apprenait-on dans Le Quotidien à la fin de du mois d'avril. La ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, y mentionnait aussi avoir reçu 240 projets dans le cadre de Québec branché. On n'était toutefois pas en mesure de savoir combien allaient être réalisés.
Dans la MRC des Sources, dont fait partie Saint-Camille, une demande collective a été soumise afin de pouvoir desservir les 12 % de la population qui n'ont pas accès à une bonne qualité de réseau. On parle principalement de Wotton, de Saint-Adrien et de Saint-Camille.
« Même si on n'atteint pas le 12 %, notre but est vraiment de se rapprocher le plus possible du 100 % », souligne Johannie Laverdière, agente de communication pour la MRC des Sources.