Président de Vertendre, Alain Chagnon se montre peu bavard lorsqu'il est question du projet de construction d'un hôtel au mont Sylvio-Lacharité, mais il confirme que celui-ci a été réactivé.

Le projet d'hôtel de Vertendre refait surface

Devenue plus discrète avec les années, l'entreprise Le Vertendre à Eastman poursuit sa croissance. Elle est en voie de concrétiser un projet en Irlande et aimerait un jour pouvoir construire un hôtel sur le mont Sylvio-Lacharité, un rêve que caressent ses dirigeants depuis plusieurs années déjà.
Le projet d'hôtel de Vertendre a beaucoup fait parler de lui alors qu'on cherchait des entreprises pour relancer la station Mont Orford, dont le gouvernement du Québec a dû reprendre les rênes il y a une dizaine d'années.
Selon les informations obtenues par La Tribune, des investisseurs ont récemment proposé à Vertendre de lui acheter des terrains au mont Sylvio-Lacharité afin d'eux-mêmes mener à bien un projet d'hôtel à cet endroit.
Ce projet n'aurait pas été abandonné, mais aucune entente ne serait encore intervenue entre les parties impliquées. L'entreprise d'Eastman pourrait donc elle-même aller de l'avant avec la construction d'un hôtel au mont Sylvio-Lacharité comme elle le prévoyait à l'origine.
Président de Vertendre, Alain Chagnon se montre peu bavard lorsqu'il est question du projet de construction d'un hôtel au mont Sylvio-Lacharité, mais il confirme que celui-ci a été réactivé.
« On essaie effectivement d'avancer des choses sur lesquelles on a travaillé à une autre époque. On savait que ça demanderait de gros efforts, si on voulait construire un hôtel là. C'est pour ça qu'on attendait d'avoir plus de temps avant de bouger », admet-il.
À l'époque, il était question d'installer une télécabine pour relier la petite montagne au sommet du Mont-Orford, cela dans le but d'attirer la clientèle des skieurs en hiver. M. Chagnon souhaitait que l'éventuel établissement hôtelier offre une expérience tout à fait originale. Un architecte européen de renom avait d'ailleurs été recruté pour en faire les plans.
L'Irlande
Par ailleurs, Vertendre devrait bientôt commencer à construire de petits refuges, baptisés Zoo-box, qui seront implantés en divers lieux près de la côte, dans le secteur de Galway, en Irlande.
« On finalise actuellement la sélection des sites où seront placés les Zoo-box, révèle Alain Chagnon. On planifie aussi de démarrer une petite usine dans laquelle les futurs refuges seront assemblés en Irlande. On a trois employés dans ce pays, à l'heure actuelle, pour mener à bien ce projet. »
L'entreprise d'Eastman a réussi à obtenir sa chance en Irlande après avoir soumis une proposition aux autorités locales, qui cherchent à développer le secteur de l'écotourisme.
Puisqu'elle a le soutien des autorités gouvernementales, la PME touchera du financement provenant d'immigrants investisseurs ayant obtenu le droit de s'installer en Irlande.
M. Chagnon et son équipe ont également dans leur mire l'Afrique et l'Islande. Des projets susceptibles de se concrétiser dans ces deux régions du monde sont présentement en gestation à l'interne.
Finalement, notons que la PME ajoutera au moins six maisons et deux refuges sur ses terrains, à Eastman, au cours des mois à venir. Les habitations prenant place sur ses terrains sont louées et ont visiblement la cote auprès de la clientèle touristique.