La relocalisation du poste de la SQ du Val-Saint-François vers Windsor a été votée par la majorité des maires de la MRC en 2016.

Le poste de la SQ se fait attendre à Windsor

Voté par la majorité des maires de la MRC du Val-Saint-François il y a près de deux ans et demi, le déménagement des bureaux de la Sûreté du Québec (SQ) de Richmond vers Windsor tarde à se réaliser. Le dossier stagne, le terrain n’est pas encore acheté et les élus perdent patience.

Actuellement logée dans la même bâtisse que l’hôtel de ville de Richmond, la SQ doit éventuellement s’installer sur un des terrains du Parc d’affaires de la 55 à Windsor. 

À lire aussi: Ouverture du poste de la Sûreté du Québec à Magog

Le préfet de la MRC du Val-Saint-François Luc Cayer ignore ce qui cause cette attente. L’annonce officielle du déménagement a été faite en 2016. « On ne sait pas où et pourquoi le dossier n’avance pas. Le poste de police actuel est désuet. Le besoin est pressant. Ça fait plus de 30 ans que les gens travaillent dans des conditions qui pourraient être grandement améliorées par la relocalisation du poste de police. »

Jusqu’à maintenant, aucun terrain n’est acheté. Le projet doit auparavant obtenir l’accord du Conseil du trésor pour qu’ensuite on procède aux appels d’offres et à la réalisation des plans et devis. Avec les crédits octroyés par le Conseil du trésor, les démarches pour réaliser le projet pourront commencer.

« Vérification faite, le transfert du poste de la SQ de Richmond vers Windsor est à l’état de projet, à l’état préliminaire. Celui-ci est entre les mains de la SQ. Lorsque l’ensemble des besoins sera identifié, les démarches pour la réalisation du projet pourront démarrer et on ira de l’avant », affirme Martin Roy, porte-parole à la Société québécoise des infrastructures (SQI).

Pourtant, à la Sûreté du Québec, on précise que le projet est du ressort de la MRC du Val-Saint-François. « La SQ de Richmond ne chapeaute pas le dossier. C’est une demande de la MRC », déclare Pascal Courtemanche, responsable de poste au bureau de Richmond de la Sûreté du Québec.

Dossier prioritaire

Au Comité de la sécurité publique de la MRC du Val-Saint-François, on déplore l’absence de réponse quant à la lenteur des procédures. « Le nouveau député de Richmond est au courant que le dossier est une priorité pour la MRC. 

Par contre, nous sommes conscients qu’il vient d’entrer en Chambre et on va devoir attendre. Il n’y a rien d’exagéré dans ce processus politique, mais on a hâte que ça bouge », affirme Jean-Luc Beauchemin, président du comité et maire de la municipalité de Saint-Denis-de-Brompton.


«  Je comprends que la nouvelle équipe vient d’arriver, mais nous voulons une réponse rapide. »
Luc Cayer

L’attaché politique du député André Bachand, Bruno Vachon, assure pour sa part que le dossier du transfert des bureaux de la SQ de Richmond vers Windsor est prioritaire pour le député de Richmond. « Nous avons récupéré le dossier. Une rencontre est prévue bientôt avec les intervenants pour faire l’état de la situation. Le dossier est actif et nous nous assurerons qu’il progresse, mais il est un peu tôt présentement pour avancer quelques actions que ce soit », explique Bruno Vachon au nom du député Bachand.

Selon le préfet Luc Cayer, lors de l’inauguration de l’installation du gaz naturel dans le Parc d’affaire de la 55 à Windsor en juin dernier, l’ex-députée libérale de Richmond Karine Vallières avait clairement signifié que le dossier serait sûrement réglé en 2020-2021. Ce qui avait allumé l’espoir que le projet soit sur la bonne voie.

« Nous n’avons cependant pas de document officiel qui appuierait cette affirmation. En rencontre avec l’attaché politique du nouveau député de Richmond, nous avons nommé ce dossier comme prioritaire. Je comprends que la nouvelle équipe vient d’arriver, mais nous voulons une réponse rapide. Ce serait légitime d’avoir une réponse claire et de tout mettre par écrit », mentionne Luc Cayer, également maire de Stoke.