La fermeture du pont pour les travaux entraînera la mise en place d’un détour de 20 kilomètres pour les automobilistes. Une passerelle sera aménagée pour les piétons.

Le pont de North Hatley sera bientôt reconstruit

Le pont de la rue Main au cœur de North Hatley sera bientôt reconstruit, ce qui forcera la mise en place d’un détour de 20 kilomètres pour les automobilistes. Les travaux prévus devraient s’amorcer au cours de l’été prochain et se poursuivre durant tout l’automne.

« On a été informé durant la période des fêtes que les travaux auraient lieu à compter de l’été prochain. On n’a pas encore reçu tous les détails de la part du ministère des Transports du Québec, mais quand on les aura on tiendra une séance d’information publique », assure le maire Michael Page.

Vieux de plus de 70 ans, le pont est tout simplement arrivé à la fin de sa vie utile. Sa capacité portante a d’ailleurs été réduite ces dernières années. Sa reconstruction est prévue depuis un moment.

« La reconstruction était planifiée durant la période 2017-2019, mais on avait accepté de reporter les travaux en 2020. La municipalité souhaitait trouver de l’argent pour financer un projet de pont avec une signature visuelle particulière et on leur a donné du temps pour travailler là-dessus », indique Dominique Gosselin, conseillère en communications au Ministère des Transports du Québec.

Finalement, il semble que le futur pont n’aura pas une signature architecturale particulière, bien qu’on pourrait le doter de certains éléments distinctifs. « Ce n’est pas le look qu’on souhaitait au départ, admet Michael Page. Mais au moins il aura une certaine arche, ce qui facilitera le passage des bateaux dessous. »

Notons que North Hatley est reconnu comme étant un des plus beaux villages du Québec et ses élus ont à cœur de préserver son cachet distinctif. La municipalité reçoit tous les ans des milliers de visiteurs provenant d’un peu partout.

Longues journées

Le chantier démarrera normalement au début d’août et s’étirera sur une période de sept mois. Le ministère des Transports assure que l’objectif est de faire en sorte que les automobilistes puissent recommencer à emprunter le pont en voiture avant la fin de l’année 2020, et ce, même s’il demeurera des travaux à finaliser par la suite.

« Ils voulaient commencer les travaux en juin, mais on a accepté un calendrier différent, avec des heures de travail plus longues chaque jour, pour que ce soit mieux pour les gens », indique Michael Page.

Il y a une dizaine d’années, les citoyens de North Hatley avaient dû composer avec des travaux de plus grande envergure encore au centre de leur village durant l’été. La saison touristique avait évidemment été affectée.

« À l’époque, la rue Main avait été carrément fermée. C’était pire comme situation, surtout que les travaux avaient duré pendant toute la saison estivale, ce qui ne sera pas le cas cette année. »

Autre différence : les piétons auront cette fois-ci accès à une passerelle qui reliera les deux rives. Une fois au cœur du village, il sera donc facile pour les gens de se rendre dans les différents commerces, où qu’ils se trouvent dans cette zone.

« Je suis optimiste considérant qu’on aura accès à cette passerelle. Dans le fond, pour les touristes, je pense que la fermeture du pont n’aura pas vraiment d’impact. C’est plus pour les locaux qu’il y en aura parce qu’ils devront parfois changer leur itinéraire pour se rendre à différents endroits », soutient M. Page.

+

Des travaux sur la rue Marini avant la rentrée scolaire

Les travaux projetés pour améliorer la sécurité sur la rue Marini, dans le secteur Rock Forest, seront réalisés avant la rentrée scolaire de septembre. C’est du moins l’objectif que s’est fixé la Ville de Sherbrooke. Sans fournir d’échéancier précis, la Ville confirme que les travaux sont prévus en 2020. Le sujet devrait être abordé au conseil municipal du 3 février. Rappelons qu’à la suite d’un sondage distribué aux résidants de cette rue, les citoyens ont souhaité l’installation de passages pour piétons surélevés et d’avancées de trottoirs, de même qu’une interdiction de stationner dans la rue à certains moments de la journée.  Le citoyen Jimmy Duval-Caux rapportait par ailleurs que le problème de transit occasionné par l’ouverture du boulevard René-Lévesque ne sera réellement réglé qu’une fois que le boulevard Mi-Vallon sera relié audit boulevard René-Lévesque. À la Ville, on confirme que l’idée sera étudiée cette année, sans donner plus de détails sur la suite du processus. Jonathan Custeau