La caravane libérale était de passage à Richmond samedi. Sur la photo, on aperçoit Kathleen Weil, Annie Godbout, David Birnbaum, Guy Madore, Carlos Leitao, Jennifer Maccamone, Gregory Kelley, Ingrid Marini et Charles Poulin.

Le PLQ courtise les anglophones

La célébration du Festival des Townshippers n’est pas étrangère aux raisons qui ont amené la caravane libérale à la Richmond Regional High School ce week-end. Bien que la présence de plusieurs candidats libéraux n’ait rien à voir avec les festivités de la journée, le message véhiculé en cette fin de campagne électorale était franchement dirigé vers la communauté anglophone des Cantons-de-l’Est.

« Le Parti libéral a à cœur de maintenir la vitalité de la communauté anglophone au Québec. L’implication bénévole en cette journée des Townshippers est un bon exemple de cette vitalité qui est présente dans nos communautés », a déclaré Ingrid Marini, candidate dans Brome-Missisquoi.

Également présent au point de presse, le candidat dans le comté de Robert-Baldwin Carlos Leitao a sollicité le vote des citoyens. « Votez pour le Parti libéral qui est le seul parti qui désire ardemment maintenir des liens durables avec le Canada. Le PLQ est aussi le seul parti qui soit ouvert à la diversité », a affirmé l’ancien ministre des Finances sous Philippe Couillard.

La candidate dans le comté de Notre-Dame-de-Grâce Kathleen Weil a pour sa part réitéré qu’avec le Parti libéral, « chacun a sa place dans la société québécoise »  et souligné combien « la vitalité de la communauté d’expression anglaise est nécessaire au Québec. Nous voulons que les anglophones soient assurés que le Québec est leur demeure ».

À deux jours du scrutin, le « vivre-ensemble » des anglophones et francophones des Cantons-de-l’Est était clairement mis en évidence à l’école secondaire de Richmond.

Dernier droit

Dans le comté de Richmond, qui compte près de 60 000 électeurs, la candidate Annie Godbout s'est dite satisfaite de sa première campagne électorale provinciale, qui tire à sa fin. « Je suis fière de voir que les gens sont près de moi et apprécient que je me tienne debout. Comme députée, je ferai de même. Les rencontres m’ont stimulée tout comme les différents dossiers qui touchent le comté tel que la transformation numérique du Québec ou le dossier de l’eau potable à Val-Joli », a mentionné la candidate native de Windsor.

Rappelons que le jour du scrutin a lieu le lundi 1er octobre. Les électeurs peuvent utiliser leur droit de vote entre 9 h 30 et 20 h.