Le premier bébé à naître en 2018 en Estrie a été le petit Mayson Bilodeau, au CHUS Fleurimont, à minuit et demie.

Le petit Mayson, bébé de l'année 2018 en Estrie

La naissance du petit Mayson Bilodeau était prévue pour le 29 décembre, la même date que son père, Yan Lavoie-Bilodeau. Quand il ne s’est pas pointé le bout du nez ce jour-là, on a cru qu’il naîtrait le lendemain, le même jour que sa marraine Kim.

« Mais il ne voulait pas ça non plus! Il s’est dit : moi, je vais naître le 1er janvier », remarque la marraine en riant.

Lire aussi: Bébés de l’année dans la région: les astres étaient alignés

Les premiers bébés de l’année

Le fils de Myriam Vallières et Yan Lavoie-Bilodeau est effectivement né le 1er janvier, mais de justesse : il était minuit et demi lorsqu’il a vu le jour au CHUS Fleurimont, devenant ainsi le premier bébé à naître en Estrie.

Lors du passage de La Tribune en après-midi, l’ambiance était détendue dans la chambre située à l’étage des naissances. Le couple de jeunes parents, tous deux au début de la vingtaine, jasaient avec la marraine de l'enfant - qui est aussi la sœur du père-, tout en regardant leur premier bébé en souriant.

Le petit Mayson Bilodeau dans les bras de ses parents Myriam Vallières et Yan Lavoie-Bilodeau.

Il faut dire que le petit garçon était en pleine forme : la naissance s’était déroulée sans problèmes, Mayson pesait 8,5 livres et mesurait 57 centimètres. « Il est pas mal fort, pour un petit bébé naissant! » faisait remarquer sa mère en le berçant.

Un 31 décembre mouvementé

Le 31 décembre, les deux parents passaient une journée tranquille chez eux, à Sherbrooke. Pas question d’aller en visite pour Jour de l’An : ça faisait quand même trois jours que Myriam avait des contractions…

En début d’après-midi, le couple s’est rendu à l’hôpital, et s'est installé dans sa chambre à 16h30. Comme le travail était déjà commencé, on ne savait pas encore si Mayson naîtrait en 2017 ou en 2018…

« Dans l’hôpital, les gens faisaient des pools pour savoir en quelle année il allait naître! » raconte le père.

L’entourage des parents avait bien vu : « Tout le monde disait qu’il allait naître le premier, que ce serait le bébé de l’année… et finalement ils ont eu raison! » souligne la mère.

Yan Lavoie-Bilodeau retournera travailler à la mi-février. En attendant, la petite famille prendra le temps de bien s’installer dans sa nouvelle routine : tout est déjà prêt pour accueillir le bébé. « Il manquait juste le petit bonhomme », confirme le père.

Et les parents pourront compter sur l’appui de la marraine, qui regardait son filleul avec de grands yeux lundi.  « Je vais le dorloter, c’est certain! Pas nécessairement en cadeaux, mais avec de l’amour. »