Le nombre de places demeure inchangé au stationnement du parc des Braves

MAGOG — La Ville de Magog n’a pas l’intention de réduire le nombre d’espaces pour les voitures existant dans le stationnement voisin du parc des Braves dans le cadre des travaux majeurs qui seront réalisés au centre-ville de Magog en 2019. Toutefois, un réaménagement de ce stationnement demeure probable à plus long terme.

« Contrairement à ce qu’on aurait souhaité, on ne touchera pas du tout au parc des Braves l’an prochain. Ça inclut le stationnement à côté », précise la conseillère municipale Nathalie Pelletier, qui agit à titre de présidente du comité de revitalisation du centre-ville de Magog.

Lire aussi: Un emprunt majeur pour le centre-ville de Magog

La première mouture du projet de revitalisation présenté aux citoyens comprenait une réduction du nombre d’espaces pour les voitures à cet endroit. Mais cette proposition a provoqué du mécontentement parmi les commerçants.

« On s’attaquera au parc des Braves dans quelques années, déclare Nathalie Pelletier. Quand on consultera les gens sur cette question, il faudra s’assurer de bien saisir leur position concernant le stationnement, compte tenu des réactions qui avaient été suscitées par notre premier projet. Le message avait été clair à l’époque : les commerçants ne voulaient pas de réduction du nombre d’espaces. »

Par ailleurs, la Ville de Magog a tenu trois rencontres destinées aux gens d’affaires du centre-ville durant les dernières semaines. Elle leur a notamment dévoilé certains des moyens qu’elle entend utiliser pour limiter les impacts des travaux sur les entreprises du secteur.

« Ces rencontres ont été très positives. On a expliqué, pendant celles-ci, nos stratégies provisoires pour les matières résiduelles, la livraison et le stationnement. On sent des inquiétudes chez les commerçants, mais ils comprennent également qu’on fait tout pour les accompagner du mieux qu’on peut », affirme Mme Pelletier.

Rappelons que la Ville de Magog prévoit débourser environ 21,6 millions $ pour les travaux planifiés au centre-ville. Elle puisera plus de sept M$ dans ses coffres et empruntera une somme de 14,1 M$ pour réaliser le projet annoncé. Il est cependant possible que l’emprunt effectué soit partiellement compensé par une subvention du gouvernement provincial.