Le convoi ferroviaire qui avait causé un émoi à Sherbrooke dans le secteur Deauville il y a deux semaines a aussi soulevé des réactions à Lac-Mégantic.  La municipalité a dû répondre à plusieurs questions soulevées par les activités de ce train effectuant des travaux de meulage sur la voie ferrée.
Le convoi ferroviaire qui avait causé un émoi à Sherbrooke dans le secteur Deauville il y a deux semaines a aussi soulevé des réactions à Lac-Mégantic.  La municipalité a dû répondre à plusieurs questions soulevées par les activités de ce train effectuant des travaux de meulage sur la voie ferrée.

Le meulage de la voie ferrée soulève aussi des réactions à Lac-Mégantic

Le fameux convoi ferroviaire qui avait causé un émoi à Sherbrooke, il y a deux semaines, a aussi soulevé des réactions dans la région de Lac-Mégantic.

La municipalité a dû intervenir pour répondre à plusieurs questions soulevées par les activités de ce train effectuant des travaux de meulage sur la voie ferrée. Plusieurs citoyens ont interpellé la Ville il y a quelques jours pour signaler les opérations de réparation réalisées par un sous-traitant de la compagnie ferroviaire CP afin de « rendre le réseau plus sécuritaire ».

Ces travaux se sont déroulés de nuit et ont généré énormément de bruit et d’étincelles sous le convoi, ce qui a eu pour effet de créer certaines craintes chez les gens qui ont été témoins de la scène, signale-t-on.

Rappelons que ce même convoi ferroviaire peu orthodoxe avait soulevé des craintes dans le secteur Deauville à Sherbrooke, des riverains ayant craint qu’un feu de broussailles soit allumé par les opérations spectaculaires de l’équipe de cheminots. Le train en question avait passé la fin de semaine précédente au centre-ville de Magog, ce qui a dérangé le voisinage, car la locomotive menait un bruit d’enfer. 

À Deauville, les pompiers et les policiers avaient dû intervenir dans la nuit à la suite de l’appel d’un citoyen impressionné par les flammèches provoquées par les manœuvres. Les autorités avaient conclu que le travail répondait aux normes de sécurité.

À Lac-Mégantic, le directeur du Service de sécurité incendie, Denis Godin, a pu discuter avec le responsable du déroulement des travaux d’amélioration de la voie ferrée.

La mairesse Julie Morin s’est entretenue avec les responsables des relations gouvernementales de l’entreprise. Il a été convenu que la compagnie serait plus vigilante à l’avenir, afin d’avertir les Méganticois quant à la nature des travaux qu’elle souhaite réaliser.

Sur Facebook, la municipalité explique qu’il s’agit de travaux consistant à arrondir le rail en utilisant un système de rectifieuse qui enlève les imperfections, mais que le frottement crée effectivement des étincelles. Le système est muni d’un réservoir qui envoie de l’eau de chaque côté du rail ce qui contrôle le risque d’incendie. Ce sous-traitant de CP a l’habitude de faire ces « travaux de routine » de nuit afin que les responsables s’assurent d’avoir une visibilité sur les étincelles émises par le frottement de la machinerie sur les rails. On évite aussi d’être présents en même temps que les trains de marchandises qui circulent davantage de jour, précise-t-on.

Les réactions de citoyens de ce secteur ayant été le théâtre d’un déraillement tragique, en juillet 2013, sont toutefois nombreuses. On s’étonne que les autorités municipales n’avaient pas été averties de pareils travaux de nuit. On est estomaqué par le manque de courtoisie et de délicatesse de la part de CP.

D’autres déplorent le vacarme causé en pleine nuit, alors que la canicule sévissait.

Pour sa part, la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic « se réjouit du fait que des travaux d’importance soient enfin réalisés sur cette vieille voie ferrée en piètre état, plus de sept ans après la tragédie du 6 juillet 2013 et ce, par une compagnie d’importance comme le CP », mentionne-t-on dans un communiqué de presse. 

Cependant, l’Organisme s’inquiète « du fait que CP, dans le cadre de ces travaux d’amélioration de la voie ferrée, ne change pas toutes les vieilles sections de rails usés, dont une à l’entrée nord-ouest de Lac-Mégantic ».

Robert Bellefleur, porte-parole de l’organisme, mentionne que plusieurs sections de rails et des travers de bois devraient être retirés et remplacés par d’autres dans un meilleur état.