La MRC de Memphrémagog s’est penchée sur les intentions de North Hatley et a conclu que, bien encadré, un projet immobilier au centre de ce village ne représenterait nullement une aberration.

Le maire de North Hatley garde le cap malgré les inondations

Les inondations qui ont cours dans différentes régions du Québec n’amèneront vraisemblablement pas les autorités locales à revoir leur position en ce qui concerne le développement du centre du village de North Hatley.

Tant le préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers, que le maire de North Hatley, Michael Page, continuent de penser qu’il serait possible de réaliser un projet immobilier d’envergure au centre de ce village, à condition de prendre des mesures pour éviter que d’éventuelles inondations causent des dommages aux bâtiments qui seraient construits à cet endroit.

À lire aussi: Développement immobilier à North Hatley : le dossier avance

North Hatley garde le cap sur son projet immobilier

Au cours des derniers jours, le niveau de l’eau est monté dans le lac Massawippi. Le parc Dreamland, au cœur du village, ainsi que le restaurant Le Pilsen ont été inondés comme tous les printemps ou presque. Mais M. Page est loin d’être alarmé par la situation.

« C’est du sérieux, tout ce qu’il y a comme zones inondées au Québec en ce moment. Et c’est vrai qu’il faut prendre des mesures à des endroits pour ne pas que ça se reproduise. Chez nous par contre, on n’a pas vécu d’inondation sur les terrains qui seraient développés, au centre du village, lors des deux dernières crues d’importance. C’est bon signe et on croit qu’on pourrait aller de l’avant avec un projet à cet endroit », dit-il.

Jacques Demers est également d’avis que le gouvernement du Québec doit prendre des mesures sur la « base de la sécurité publique » pour éviter des inondations à répétition dans certains secteurs du territoire québécois. Il juge toutefois qu’il faut éviter d’appliquer le même remède à toutes les situations.

« À North Hatley par exemple, le projet étudié par la municipalité a été analysé par plusieurs ministères et ils ont tous conclu qu’il n’y avait pas de problème. Il ne faut pas oublier que les bâtiments seraient immunisés contre la montée des eaux. Dans ce contexte, on finit par se demander c’est quoi les risques réels ? » lance M. Demers.

Présentement, la balle est d’ailleurs dans le camp du gouvernement du Québec. La MRC de Memphrémagog s’est penchée sur les intentions de North Hatley et a conclu que, bien encadré, un projet immobilier au centre de ce village ne représenterait nullement une aberration. Il reste maintenant à voir si le provincial l’entendra de la même façon.

Député d’Orford, Gilles Bélanger n’aura pas le dernier mot dans ce dossier. Mais il répète à qui veut l’entendre qu’il n’est pas favorable à la construction de plusieurs dizaines d’unités d’habitation en zone inondable, au centre de North Hatley.

M. Bélanger estime que la petite municipalité devrait envisager une fusion avec son voisin le Canton de Hatley avant d’opter pour un projet immobilier en zone inondable afin d’augmenter ses revenus provenant des taxes foncières.