Le Lovering Biergarten divise à Magog

Le projet baptisé Lovering Biergarten ne fait pas l’unanimité. Peu de gens semblent considérer que ce projet ne présente aucun intérêt. Par contre, plusieurs personnes estiment que la Ville de Magog ne devrait pas permettre sa réalisation à l’angle des rues Merry et Principale.

Des partisans de ce projet et certains de ses détracteurs ont pris la parole, mardi soir, à l’occasion d’une consultation publique organisée par la Ville de Magog, qui devra éventuellement trancher le dossier.
Avant la consultation, les promoteurs à l’origine du projet, Emmanuelle Ouimet et Ian Jeffrey, avaient expliqué en quoi consiste leur proposition et répondu à des questions provenant des citoyens. Le Lovering Biergarten offrirait de la nourriture et des boissons diverses sans toutefois être un restaurant de type traditionnel. Des tables à pique-nique de même que des terrains de fer et de pétanque seraient installés sur le site.

Puisque la proposition des deux promoteurs est très particulière, la Ville de Magog suggère de modifier la réglementation applicable au terrain choisi par les promoteurs par l’entremise du PPCMOI, un outil urbanistique peu employé habituellement.

Affirmant représenter des commerçants sans toutefois les nommer, l’avocat André Monette a pris la parole lors de cette soirée de consultation. Il soutenu que le projet est « innovateur » et potentiellement « intéressant », mais a laissé entendre qu’il nuirait à des commerces déjà établis au centre-ville. « À part des jeux, ce serait quoi qui serait différent du Liquor Store par exemple? », a-t-il demandé.

Bruit


Un résidant du centre-ville, François Théroux, a quant à lui affirmé qu’il craignait que le Lovering Biergarten soit bruyant. « La nuit, c’est difficile dans notre secteur », a-t-il déclaré.
À ce sujet, Ian Jeffrey a assuré qu’il ne faut pas comparer un beer garden avec un bar. « Nous accepterons les enfants, on n’aura pas de musique forte et les gens ne boiront pas énormément d’alcool », a-t-il précisé.

Copropriétaire de la Microbrasserie La Memphré, Jennifer D’Arcy a donné son aval aux deux promoteurs, à condition qu’une série de règles soient respectées. « Moi, je pense que ça peut stimuler. On ne peut pas répondre à toutes les demandes dans les périodes de pointe de toute façon », a-t-elle fait valoir.
Candidat aux dernières élections municipales à Magog, Steeve Cloutier a également offert son soutien aux promoteurs, tout en dénonçant l’immobilisme apparent affiché par certains. « Où qu’on le mette, il y aura des voisins », a-t-il noté.

Les citoyens de la zone dans laquelle le Loveing Biergarten serait créé ainsi que ceux vivant en périphérie de celle-ci pourront réclamer la tenue d’un registre au cours des prochaines semaines. Un référendum deviendrait possible si un nombre suffisant de gens demandaient un registre.
Afin d’avoir une meilleure idée de l’opinion populaire à l’égard de la proposition, la Ville tient un sondage sur le réseau social Facebook. Les Magogois sont invités à répondre avant dimanche.