Johanne Bouchard

Le litige avec le gîte Bijou est terminé, assure Johanne Bouchard

Le litige ayant opposé la Ville de Magog au gîte Bijou dans la forêt est bel et bien terminé, selon la candidate à la mairie de Magog Johanne Bouchard, laquelle était copropriétaire du défunt établissement.

Durant les dernières années, Mme Bouchard et son conjoint, Guy Poisson, ont eu de sérieux démêlés avec la Ville de Magog. La municipalité souhaitait que le couple cesse d’exploiter son gîte de la rue Sterne, mais celui-ci a plutôt fait des pieds et des mains pour le garder ouvert. La Cour d’appel a finalement tranché plus tôt cette année.

Lire aussi: Une troisième personne se lance dans la course à la mairie

«Oui, d’une certaine manière, on peut dire que la Ville a gagné, reconnaît la candidate à la mairie de Magog. Mais, dans les faits, ce sont des juges qui ont pris la décision finale.»
Johanne Bouchard indique avoir «traité le litige comme un simple dossier». Elle assure ainsi avoir tourné la page sur cet épisode et avoir par surcroît fait la paix avec l’Association amicale du Domaine du lac Lovering, qui avait dénoncé publiquement les activités de Bijou dans la forêt il y a quelques années de cela.
Dans ce contexte, on n’est pas surpris d’entendre la candidate à la mairie affirmer qu’elle n’a pas l’intention de régler ses comptes avec quiconque, advenant son élection. Elle voudrait gérer la Ville de Magog en faisant fi des rapports difficiles qu’elle a entretenus avec cette organisation.
Rappelons que, à l’origine, la Ville de Magog avait prévu modifier le zonage dans le secteur de la rue Sterne afin de permettre à Bijou dans la forêt de poursuivre ses activités normalement. Mais l’intervention de plusieurs citoyens opposés à cette idée avait forcé la municipalité à revoir son plan de match.
Gestion plus serrée
Quoi qu’il en soit, Mme Bouchard voudrait gérer les finances de la Ville avec plus rigueur que l’administration actuelle, si elle était élue le 5 novembre prochain. «Il y aurait un grand changement par rapport à ce qu’on voit présentement. Mais, comme je le dis toujours en entrant dans une nouvelle organisation, on ne fera pas un ménage. On améliorera plutôt ce qui existe déjà», explique-t-elle.
Johanne Bouchard remet notamment en question des projets d’envergure. Par exemple, elle n’est pas convaincue que Magog a besoin d’un nouveau complexe sportif avec deux patinoires intérieures, tel que proposé par l’administration Hamm. Elle juge aussi le projet de revitalisation du centre-ville coûteux.
La candidate paraît consciente que sa candidature peut être surprenante pour de nombreux Magogois. Mais elle est persuadée que son passé de gestionnaire d’entreprises fait d’elle une candidate crédible.