Une quinzaine de personnes, dont le maire de Sherbrooke Steve Lussier, ont assisté au départ samedi matin.
Une quinzaine de personnes, dont le maire de Sherbrooke Steve Lussier, ont assisté au départ samedi matin.

Le grand départ pour Sébastien Roulier [VIDÉO]

À une trentaine de minutes du départ de sa course en coeur, samedi matin, l’ultramarathonien Sébastien Roulier se sentait prêt à courir 300 km en 48 heures. Il était déjà bien avancé dimanche matin. Il avait déjà traversé les municipalités de Windsor, Saint-Camille, Bury, La Patrie et Notre-Dame des Bois. Il se dirigeait vers Chartierville, Sawyerville et la MRC de Coaticook. 

« Je suis assez fébrile, je me sens bien. J’ai bien dormi les deux dernières nuits alors je pense avoir bien récupéré pour entreprendre le défi. Je sais à peu près dans quoi je m’embarque, mais il va y avoir de l’inconnu », affirmait Sébastien Roulier samedi matin.

L’athlète complètera jusqu'à lundi un parcours en forme de cœur qui couvre les sept MRC de l’Estrie desservies par l’organisme Moisson Estrie.

Certaines personnes ont manifesté un intérêt à rejoindre l’athlète lors de son parcours de la fin de semaine. Des étudiants l’attendaient déjà au premier point du parcours.

« C’est ce qui est intéressant de ne pas trop savoir quand et où seront les moments difficiles ou bien les plus le fun », mentionne l’athlète à propos du défi.

Déjà que 300 km est un défi ambitieux, l’athlète affirmait même au moment du départ qu’il aimerait augmenter la distance de son parcours à 385 km l’année prochaine, dans le but de se rendre également à Asbestos, Lac-Mégantic et Coaticook.

Avançons tous en cœur est une collecte de fonds au profit de la banque alimentaire Moisson Estrie, vouée à la réduction du gaspillage alimentaire et à la redistribution des denrées auprès des personnes qui vivent une période de vulnérabilité économique.

« Il reste quelques secteurs à commanditer, dont celui de Magog-Orford, d'East Angus et de Notre-Dame-des-Bois par exemple », précise la directrice générale de Moisson Estrie Geneviève Côté.

Bromptonville était le premier arrêt de Sébastien Roulier. Devant les locaux de Moisson Estrie, quelques personnes, dont le maire de Sherbrooke Steve Lussier et des bénévoles, se sont présentées au moment du départ.

Moisson Estrie accompagne l’ultramarathonien sur le parcours pour animer les foules dans les 25 villages traversés par Sébastien Roulier. Ce dernier s’arrêtera alors, environ 5 à 10 min, afin de prendre le temps de saluer les donateurs.

« La moindre des choses, c’est de m’arrêter un peu. Je ne veux pas non plus passer en coup de vent », souligne Sébastien Roulier.

Après avoir quitté Sherbrooke en direction du Val-Saint-François et de la MRC des Sources, l'ultramarathonien prévoit atteindre Notre-Dame-des-Bois en soirée, samedi, pour y passer la nuit. Il sera de passage dans le Haut-Saint-François et la MRC de Coaticook dimanche afin d'atteindre Magog dimanche soir.

L’ultramarathonien devrait être de retour au 520, 10e Avenue Sud, à Sherbrooke, lundi entre 10 h et 14 h, et ce, après 300 km de course à pied.