La commission d’enquête du BAPE sur la construction de la voie de contournement ferroviaire devra remettre son rapport au plus tard le 9 octobre au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques Benoit Charrette.

Le déménagement de la gare de triage ignoré à Lac Mégantic?

Alors que la commission d’enquête du BAPE s’amène à Lac-Mégantic mardi pour la première partie de ses travaux sur la voie de contournement ferroviaire, la Coalition des citoyens engagés pour la sécurité ferroviaire s’inquiète que le déménagement de la gare de triage dans le parc industriel ne soit pas pris en compte dans le projet à l’étude.

Son porte-parole Robert Bellefleur s’appuie sur deux documents versés au dossier en début de semaine pour exprimer à nouveau son inquiétude.

Dans une lettre adressée à la Ville de Lac-Mégantic en date du 14 mai, le ministère de l’Environnement demande de l’information supplémentaire sur l’aménagement de cette gare de triage, à savoir l’usage qui en découlera, si l’entreposage pourrait dépasser 72 heures et quelles sortes de produits pourraient y être entreposés.

Dans la réponse faite par Transports Canada en date du 30 mai, on précise que « bien que la cour de triage dans le parc industriel de la ville de Lac-Mégantic ne fasse pas partie du mandat d’AECOM ni des documents de projet déposés dans le cadre du présent BAPE, le ministre des Transports a formellement demandé au ministère d’évaluer les alternatives possibles.

« Malheureusement, à ce stade-ci, il est trop tôt pour vous présenter des options concrètes ou pour vous fournir les informations que vous recherchez. Cependant nous comprenons bien les attentes de la communauté et déployons tous les efforts nécessaires pour y répondre le plus rapidement possible », ajoute-t-on.

Le déménagement de la gare de triage dans le parc industriel est devenu un enjeu important du projet et le ministre des Transports Marc Garneau prend « très au sérieux » sa réalisation, a-t-il réitéré à la Ville de Lac-Mégantic encore récemment. « Si la réalisation de ce projet peut se faire à un coût raisonnable, nous irons de l’avant », a écrit le ministre à la mairesse Julie Morin le 13 mai.

Au Bureau d’audience publique en environnement, le conseiller en communication Alexandre Corcoran-Tardif explique que même si la cour de triage n’est pas documentée dans le projet à l’étude, cela ne veut pas dire que la commission n’en fera pas l’analyse.

La première partie des travaux du BAPE, détaille-t-il, consiste à s’informer et à recevoir toutes les questions pertinentes à l’analyse du projet de voie contournant le centre-ville de Lac-Mégantic.

« Il va falloir attendre le début de la première partie pour voir si le sujet de la cour de triage sera soulevé de la part des citoyens et à quel point il revient. Mais le but de la commission c’est de répondre le mieux possible à tous les citoyens », dit-il, en assurant que la commission va rediriger les questions qu’elle juge pertinentes à l’initiateur du projet et aux différentes personnes-ressources concernées.

Pour Robert Bellefleur, cet engagement n’est pas suffisant et il craint de nouveaux délais dans le dossier.

« Je comprends, énonce M. Corcoran-Tardif. Pour l’instant le projet qui est assujetti à la procédure, c’est celui pour lequel on va recevoir les questions, mais il y a plein d’éléments de contexte aussi. Ce projet là (de cour de triage) ne fait pas partie du projet (de voie de contournement ferroviaire) mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas pertinent dans l’analyse de la commission. C’est tout ce qu’on peut dire pour l’instant. »

Du 11 juin au 9 octobre

La commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement sera présidée par Joseph Zayed, qui avait également présidée le BAPE générique sur l’acceptabilité sociale du projet en 2017. Il sera accompagné par le commissaire Pierre Renaud.

Trois séances d’informations sont pour le moment prévues, à 19 h mardi ainsi qu’à 13 h 30 et à 19 h mercredi, au Centre sportif Mégantic.

La deuxième partie de l’audience publique débutera le 16 juillet à Lac-Mégantic. La commission entendra alors les personnes qui auront déposé un mémoire ou qui désirent faire connaître de vive voix leur opinion sur le projet.

La commission d’enquête du BAPE devra remettre son rapport au plus tard le 9 octobre au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques Benoit Charrette. Le ministre disposera ensuite de 15 jours pour le rendre public, en plein campagne électorale fédérale pour les élections du 21 octobre.

La voie de contournement est un projet évalué à 133 millions $. La facture sera assumée à 60 % par le fédéral et à 40 % par le provincial.