Le directeur des ressources financières et de la logistique au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, Pierre-Alexandre Coubat, a fait état des résultats financiers préliminaires de l’année 2017-2018, terminée le 31 mars dernier, pour le CIUSSS de l’Estrie, avec un déficit de 10 M$. Il a aussi présenté le budget 2018-2019 mercredi lors de la réunion du c. a. du CIUSSS de l’Estrie, qui avait lieu au CSSS du Granit de Lac-Mégantic.

Le déficit du CIUSSS fond de moitié

LAC-MÉGANTIC – Le déficit du CIUSSS de l’Estrie-CHUS a fondu de moitié depuis février. Il s’élèvera à 10 M$ au lieu des 20 M$ annoncés lors d’une première projection présentée le 1er février.

Cette nouvelle estimation représente 1 pour cent du budget annuel, a précisé mercredi le conseil d’administration pendant sa réunion publique tenue au CSSS du Granit, à Lac-Mégantic, selon la formule d’alternance Sherbrooke-extérieur afin de rendre visite aux installations régionales au moins une fois aux deux ans.

Lire aussi: Déficit de 23 M$ au CIUSSS

« L’amélioration vient du fait que nos mesures d’économie ont porté fruit. Le ministère de la Santé et des Services sociaux a finalement décidé une reconnaissance financière de nos bonnes pratiques et a augmenté sa contribution. Nous avons aussi baissé les fournitures. Il y a également eu une certaine diminution du nombre d’heures travaillées, ce qui nous a aidés. Un montant de 5 M$ environ vient du Ministère », a fait valoir le directeur des ressources financières et de la logistique, Pierre-Alexandre Coubat après sa présentation.

Le budget équilibré de 2018-2019, pour sa part, s’établit à 1,4 G$, une hausse de 5 pour cent par rapport à 2017-2018.

3,8 M$ par jour

« Ce budget est basé sur l’amélioration continue de la performance, puis sur un financement axé sur le patient, avec en tête la poursuite des mesures d’économie et sur les meilleures pratiques possible de nos employés. Il est centré sur les besoins de soins et services de nos usagers et de la population. Il représente 3,8 M$ par jour, 160 000 $ par heure, 2700 $ par minute. C’est 1,5 pour cent du budget du Québec, 10 pour cent de l’activité économique de l’Estrie », a énuméré M. Coubat.

Il a aussi insisté sur le fait que 84,5 pour cent du budget va aux soins et services aux usagers, 10 pour cent aux services techniques et 5,5 pour cent aux activités administratives, une baisse substantielle sur ce dernier point par rapport aux 7,1 pour cent du budget 2013-2014, soit avant la réforme, a-t-il pris soin de souligner.

Rencontre avec les élus

Avant la réunion du c. a., ses membres avaient rencontré quelques élus municipaux, la préfète de la MRC du Granit, Marielle Fecteau, et quelques maires de la région, pour leur brosser un portrait de la situation, voir avec eux les besoins, l’offre de services en santé et services sociaux et parler avec eux des enjeux.

La réunion du c. a. a attiré aussi une quarantaine de manifestants du Syndicat des professionnels en soins des Cantons de l’Est (SPSCE), également membres de la Fédération interprofessionnelle de la Santé du Québec (FIQ), venus appuyer leurs membres de Lac-Mégantic et dénoncer l’usage du temps supplémentaire obligatoire comme mode de gestion.