Le Comité de vigie dénonce le manque d’écoute du CIUSSS

Le Comité de vigie hôpital Memphrémagog n’a pas l’intention de relâcher la pression qu’il applique sur le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie - CHUS. Son président, Jean-Guy Gingras, a de nouveau dénoncé le manque d’écoute du CIUSSS lors d’une rencontre à laquelle plusieurs dizaines de citoyens ont participé mardi à Magog.

«J’ai dû faire preuve de beaucoup de patience et d’un certain contrôle lors de nos rencontres avec les dirigeants du CIUSSS, mais là j’ai atteint la limite», a déclaré M. Gingras mardi.

La principale revendication du Comité de vigie Memphrémagog est la nomination d’un cadre qui chapeauterait l’ensemble des activités au centre de santé de Magog. Le comité soutient que cela permettrait d’accroître l’efficacité du processus décisionnel à cet hôpital.

Présidente-directrice générale du CIUSSS de l’Estrie - CHUS, Patricia Gauthier indique toutefois que la nomination d’un cadre chapeautant les activités à l’hôpital de Magog n’est pas dans les plans de son organisation. Elle indique à ce sujet que les façons de faire ont changé et que le besoin accru de concertation entre les établissements a imposé l’adoption d’une nouvelle structure organisationnelle.

Cela dit, M. Gauthier souligne qu’une nouvelle équipe de quatre personnes a été mise en place pour prendre en charge les services de santé dans la région Memphrémagog. On retrouve Stéphane Tremblay, président-directeur général adjoint du CIUSSS, à sa tête.

«Je compte rencontrer les membres du comité de vigie de façon statutaire tous les mois afin de pouvoir répondre à leurs inquiétudes. Je désire aussi que nous partagions entre nous les enjeux d’organisation et les besoins de la population», indique M. Tremblay.

 Jean-Guy Gingras

INCONTOURNABLE

À l’origine formé en raison d’un mécontentement dans le milieu, le Comité de vigie Memphrémagog est désormais l’interlocuteur officiel du CIUSSS dans la région de Magog. La MRC de Memphrémagog a d’ailleurs adopté une résolution pour indiquer clairement que le groupe mené par Jean-Guy Gingras avait sa confiance. La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, ainsi que le préfet de la MRC, Jacques Demers, en font notamment partie.

Maire du Canton de Potton et membre du comité de vigie, Jacques Marcoux semble persuadé de l’utilité de ce groupe. «Il y a probablement des dossiers qui bougent au CIUSSS qui auraient stagné sans son intervention», a-t-il lancé mardi.

Pour sa part, Patricia Gauthier est prête à ce qu’un dialogue s’enclenche entre le Comité de vigie Memphrémagog et le CIUSSS. Et elle compte même être présente à une réunion qui réunira des représentants des deux organisations au cours des prochains jours.