Gilles Michaud, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, était accompagné en point de presse de Sophie Séguin, présidente du SPSCE-FIQ, afin d’annoncer que les deux partis en étaient arrivés à une entente de principe dans le cadre des négociations locales qui se déroulement actuellement entre le CIUSSS de l’Estrie-CHUS et ses quatre grands syndicats.

Le CIUSSS signe une première entente avec la FIQ

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a signé une première entente de principe avec l’un de ses quatre syndicats dans le cadre des négociations locales dont la date butoir est fixée au 30 septembre.

« Nous sommes très très fiers d’avoir une entente négociée avec le SPSCE-FIQ, un de nos partenaires syndicaux. Cette entente va nous permettre de maintenant fonctionner en mode CIUSSS et ça va faciliter les choses », a souligné d’entrée de jeu Gilles Michaud, le directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Lire: aussi: Des départs par dizaines chaque semaine au CIUSSS

« C’est un grand jour pour nous. Le tour de force était de réussir à harmoniser les 14 conventions collectives des 14 ex-établissements en une seule et de les harmoniser en gardant des avenues intéressantes pour nos membres », a ajouté Sophie Séguin, présidente de SPSCE-FIQ (Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l’Est affilié à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec), le syndicat de la catégorie 1 qui représente le personnel en soins infirmiers et cardio-respiratoires.

« L’enjeu était grand. Cette négociation était d’autant plus importante qu’elle n’a pas de date de fin. Il nous fallait donc s’entendre sur des textes et des principes qui répondent à la réalité et qui soient solides », ajoute Mme Séguin.

« On est satisfaites. Pour nous, c’est un nouveau départ », ajoute Sophie Séguin.

Il a été impossible lundi après-midi de connaître les détails de l’entente collective. En effet, les membres du SPSCE-FIQ doivent être informés d’abord avant que les détails de l’entente puissent être rendus publics. L’entente a été présentée à l’assemblée générale de la FIQ lundi soir et la suite aura lieu mardi matin, et fera l’objet d’un vote électronique par les membres à une date à être fixée avant la fin octobre.

ENTENTE NÉGOCIÉE DANS LE RESPECT ET DANS UN CLIMAT POSITIF

Le directeur des ressources humaines du CIUSSS était donc très heureux de cette première entente de principe. « Moi comme directeur des ressources humaines, il y a trois éléments que je considère comme très importants : c’était d’en arriver à une entente négociée, que ça se fasse dans le respect des partis, et que ça se fasse dans un climat positif. Parce qu’on va devoir continuer nos travaux de collaborations : les défis, les enjeux sont grands, et d’avoir cette collaboration avec la FIQ, c’est vraiment super important pour nous », indique M. Michaud.

La stabilité dans les équipes de soins et les enjeux de mobilité à l’intérieur du CIUSSS faisaient partie des grandes préoccupations de la FIQ.

« La stabilité fait aussi partie de nos préoccupations, mais nous devions aussi avoir les leviers nécessaires pour fonctionner dans un établissement maintenant fusionné », précise M. Michaud.

Alors maintenant? Pour le CIUSSS, il reste encore trois autres ententes de principe à signer avant le 30 septembre.

« À la table actuellement, ça se passe bien aussi avec les trois autres syndicats. Depuis le début qu’on souhaite en arriver à des ententes négociées. On espère que cette première entente de principe va nous permettre d’avoir un certain nombre d’idées pour en arriver à des ententes avec nos autres partenaires », ajoute M. Michaud.

Rappelons que les employés du CIUSSS sont représentés par quatre syndicats, dont le SPSCE-FIQ (catégorie 1).

Les autres syndicats sont divisés ainsi : le personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers (catégorie 2) est représenté par le SCFP-FTQ (Syndicat canadien de la fonction publique - Fédération des travailleurs du Québec) avec ses 4800 membres. Le personnel de bureau, les techniciens et les professionnels de l’administration (catégorie 3) sont 2400 membres représentés par la CSN, alors que les 3700 techniciens et professionnels de la santé et des services sociaux (catégorie 4) sont représentés par l’APTS (Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux).