La directrice des ressources financières du CIUSSS de l’Estrie-CHUS Lyne Jutras a présenté son budget provisoire pour l’année 2020-2021. Constat : un déficit de 12,8 M$ empêche l’établissement d’atteindre l’équilibre budgétaire.
La directrice des ressources financières du CIUSSS de l’Estrie-CHUS Lyne Jutras a présenté son budget provisoire pour l’année 2020-2021. Constat : un déficit de 12,8 M$ empêche l’établissement d’atteindre l’équilibre budgétaire.

Le CIUSSS prévoit un déficit de 12,8M$

Bien qu’il ait démontré un surplus financier de ses activités principales de 763 000$ pour l’année 2019-2020, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS prévoit un déficit budgétaire de 12,8M$ pour l’année à venir.

La directrice des ressources financières du CIUSSS de l’Estrie-CHUS Lyne Jutras en a fait l’annonce lors de la présentation de son budget provisoire pendant le Conseil d’administration qui avait lieu virtuellement vendredi soir.

«La gestion de la pandémie de la COVID-19 bouscule tous les établissements et les organisations. Il faut analyser tous les changements qui s’opèrent et on ne sait pas encore combien de temps tout cela va durer. Il faut prendre le temps de regarder comment nous sommes en mesure de s’adapter à la situation», révèle Mme Jutras.

«Les dépenses reliées à la pandémie sont remboursées par le ministère de la Santé et des Services sociaux, mais c’est certain que toutes nos activités sont chamboulées, poursuit-elle. On est encore en train d’analyser l’impact, mais on ne s’attend pas à faire autant de volume que les années précédentes.» 

Atteindre l’équilibre budgétaire

Différentes pistes de solutions sont envisagées par le CIUSSS de l’Estrie-CHUS en vue de présenter un budget officiel plus équilibré le 15 septembre prochain. 

«On va d’abord s’assurer que nous avons bien capturé les dépenses reliées à la COVID-19 dans nos comptes à recevoir, mais à l’interne nous avons aussi plusieurs projets d’optimisation à analyser», mentionne Mme Jutras.

«Nous allons également poursuivre nos efforts de performance dans les domaines de l’imagerie et de la chirurgie [...], car plus nous sommes performants, plus nous avons droit aux financements», indique-t-elle.

À cela s’ajoute également un projet d’optimisation pour les fournitures dispendieuses en collaboration avec la direction de l’approvisionnement et de la logistique, ainsi qu’un projet récemment lancé en partenariat avec la direction de la santé mentale.

«On vise l’équilibre budgétaire. [...] Nous allons tout faire en notre possible pour y arriver», résume Mme Jutras.