Le clown professionnel Alexandre Tessier, de son nom de scène Alexo ou Monsieur Loyal, a initié les enfants du CPE Magimo à la jonglerie avec des foulards, entre autres activités participatives inspirées du cirque traditionnel.
Le clown professionnel Alexandre Tessier, de son nom de scène Alexo ou Monsieur Loyal, a initié les enfants du CPE Magimo à la jonglerie avec des foulards, entre autres activités participatives inspirées du cirque traditionnel.

Le cirque débarque dans les CPE

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
La magie du cirque s’était invitée au CPE Magimo, mardi matin, quand Alexo et Bisha, qui travaillent beaucoup en milieu scolaire depuis une vingtaine d’années, ont entrepris une tournée estrienne pour faire sourire les tout-petits.

« Ce n’est pas un spectacle, on est vraiment dans le participatif. Ce sont les enfants qui font le show! » prévient d’entrée de jeu Alexo, maître de piste qui arbore l’habit et le maquillage de circonstance.

C’est à l’initiative des deux artistes de Maricourt que le projet a été lancé en décembre.

Alexandre Tessier et Sarah Touchette ont voulu rendre accessible aux 2 à 5 ans cet engouement pour le cirque qu’on sent très présent chez les plus vieux.

« Dans la communication, l’approche est différente, sinon ils ont les mêmes capacités. Et mise à part leur coordination qui doit encore être travaillée, c’est la même dynamique. Ils sont très créatifs », constate Sarah Touchette, comédienne-clown et directrice administrative des Productions Artista.

« Quand ils voient le matériel de cirque, ils s’imaginent qu’ils ne seront pas capables, mais à la fin, ils sont tous bons. Même que parfois on apprend des trucs d’eux! Ils ont des idées auxquelles on n’avait pas pensé », ajoute Alexandre Tessier, clown professionnel.

Curiosité et excitation

Dans le local où le petit groupe des 4-5 ans s’amène avec enthousiasme pour participer à l’atelier, mardi matin, la curiosité et l’excitation font plaisir à voir.

Fanny démontre déjà une belle aisance à jongler à deux avec de grands foulards colorés, tandis que son ami est très fier de pouvoir nommer — et imiter — le plus gros animal du cirque et la tente sous laquelle la troupe se met en scène.

« Le cirque au Québec, c’est l’endroit où ça se passe », estime Alexo. « Et c’est bien de pouvoir le partager à un si petit âge, parce que ça développe leur coordination, leur ouverture d’esprit et leur créativité. On travaille l’imaginaire et ça crée une belle ouverture pour la suite », ajoute Bisha.

Les deux artistes qui ont déjà œuvré au Cirque du Soleil, partenaires dans le travail et dans la vie, ont obtenu une subvention de 25 000 $ du ministère de la Culture et des Communications pour mener à bien leur projet.

La directrice générale du Regroupement des CPE des Cantons de l’Est, Lucie Therriault, n’a pas hésité à leur donner son appui et à orchestrer leur tournée dans ses installations.

« Sans hésitation j’ai dit oui parce que je trouve que c’est vraiment une belle activité pour les enfants et ça leur permet de faire entrer la culture à l’intérieur des murs des CPE. »

Jusqu’en juin, Alexo et Bisha donneront 80 ateliers dans 40 CPE de l’Estrie, pour ainsi rejoindre près de 1400 enfants de 2 à 5 ans.

La directrice générale du CPE Magimo, Louise Véronneau, n’avait elle aussi que de bons mots pour Le petit cirque d’Alexo.

« Les amis avaient bien hâte de voir Alexo et Bisha, raconte-t-elle. Ils attendaient ça depuis longtemps. Les éducatrices avaient préparé un peu leur venue avec le guide pédagogique fourni pour qu’ils profitent pleinement de leur expérience. Maintenant ils en ont pour des jours à surfer sur le thème du cirque et à développer toutes sortes de choses dans leurs jeux! »